Plus simple et plus efficace

10 juil. 2008, PAR Acteurs Publics
  • 01
    MIN
  • 0
Étienne Blanc, député (UMP) de l’Ain, Mathieu Hérondart, directeur de l’administration générale et de l’équipement du ministère de la Justice, et Gilles Pedini, du cabinet Deloitte, ont discuté de la nécessaire modernisation de la justice…

Alors que la réforme de la carte judiciaire est mise progressivement en œuvre, la modernisation de l’institution judiciaire passe aussi, selon Étienne Blanc, par la simplification du droit : « Il devrait y avoir un véritable outil dédié à cela ». Autre mesure envisageable, selon lui : « Accompagner systématiquement les textes de loi d’une étude d’impact ». Directeur de l’administration générale et de l’équipement du ministère de la Justice, Mathieu Hérondart, a évoqué la RGPP, qui, en matière de justice, « apporte une forme d’aide à la décision ». « Mais, ajoute-t-il, ce n’est pas le tout d’avoir la décision, il faut savoir comment l’exécuter ». D’où l’idée de « recentrer le juge sur les litiges ». « Il faut faire travailler de façon beaucoup plus efficace les différents acteurs de la justice », a estimé Gilles Pedini, de Deloitte, selon lequel « on pourrait rendre plus utile le temps du magistrat ». Quant au risque de voir la justice, via cette modernisation en cours, s’éloigner du justiciable, il est écarté par le député de l’Ain : « On pense que proximité est synonyme de sécurité, estime-t-il, mais ce n’est plus le cas. Et elle n’est pas non plus un facteur de qualité de la décision de justice »…

Xavier Gillet

 

Acteurs Publics