Un ministère toujours contesté

10 juil. 2008, PAR Acteurs Publics
  • 01
    MIN
  • 0
Chantal Brunel, députée UMP de Seine-et-Marne, George Pau-Langevin, députée PS de Paris, et Patrick Stefanini, secrétaire général du ministère de l’Immigration, ont débattu de la nouvelle organisation administrative.

« En quelques mois, la lutte contre l’immigration clandestine s’est améliorée. » Chantal Brunel, la députée UMP de Seine-et-Marne, s’est félicitée de la création du nouveau ministère de l’Immigration et a loué son efficacité sur le terrain. Même si les services de certaines préfectures continuent d’être surchargés, ceux-ci sont davantage à l’écoute des élus locaux, a déclaré en substance la parlementaire. Un avis pas franchement partagé par George Pau-Langevin. La députée socialiste a pointé les contradictions internes de cette administration, entre les effets d’annonces et les réalités vécues par les fonctionnaires. Concernant la politique d’immigration de travail notamment, « l’administration doit être bien embêtée », a-t-elle relevé. George Pau-Langevin regrette également la réorganisation du service de naturalisation, qui vise à donner davantage de pouvoir aux préfectures. Patrick Stefanini a répondu à ces critiques, en assurant que ces changements accéléreront la procédure de naturalisation. Il a en outre vanté les mérites des accords de coopération signés avec les pays émergents. « Leur intérêt tient notamment au fait qu’ils couvrent l’ensemble des domaines couverts par le ministère », a-t-il conclu.

Laurent Fargues
Acteurs Publics