Quantcast

Un centre de consultations ravive le conflit sur l'Hôtel-Dieu

13 sept. 2013, PAR Admin admin
  • 02
    MIN
  • 0

L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, retardée dans son projet de fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu, ouvre un centre de consultations. Le groupe d'opposants y voit un passage en force.


Un centre de consultations doit ouvrir ses portes dans les prochains jours en vue de remplacer le service des urgences de l'Hotel-Dieu promis à la fermeture. C'est ce qu'a annoncé la directrice de l'AP-HP Mireille Faugère, le 12 septembre.

"Nous commençons en octobre les consultations sans rendez-vous, en renforçant l'offre de soins au centre de Paris (...) c'est la première pierre du nouvel Hôtel-Dieu", a déclaré Mireille Faugère. Dans le cadre de son projet de transformation de l'Hôtel-Dieu, le plus vieil hôpital de Paris, en "hôpital universitaire de santé publique", sans lits d'hospitalisation, l'AP-HP entendait fermer le service d'accueil des urgences (SAU) le 4 novembre prochain.

Mais en juillet, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait imposé un moratoire à la fermeture, sur fond de grogne. Des personnels soignants, à l'initiative de la CGT et de l'urgentiste Gerald Kierzek, ont créé un comité de soutien. Ils occupent depuis une dizaine de jours une salle désaffectée du vieil hôpital. "Ils tentent de passer en force", a déclaré le docteur Kierzek qui participait dans les jardins de l'hôpital à un rassemblement ayant pour but d'expliquer le "projet alternatif" des opposants à la fermeture des urgences.

24h/24

La réunion avait été interdite par la direction et les entrées à l'hôpital étaient filtrées, a constaté un journaliste de l'AFP. Le centre de consultations de médecine générale voulu par l'AP-HP se situera dans les locaux qui dépendent du service d'accueil des urgences (SAU) actuel et va "progressivement monter en charge", a dit Mireille Faugère.

D'un simple box de consultations à des horaires de journée, il va devenir petit à petit un centre de consultations 24 heures sur 24 à tarif Sécurité sociale, ce qui sera une expérience unique en France. "Au mois d'octobre il y aura une consultation sans rendez-vous et un SAU (service d'accueil des urgences) ouvert 24 heures sur 24 puis nous allons faire évoluer progressivement ces organisations", a précisé Mireille Faugère, laissant entendre que le centre de consultations supplanterait à terme le SAU.

Outre le centre de consultations, qui proposera aussi -en journée seulement et sur rendez-vous - des consultations de spécialistes à tarifs Sécu, le projet de l'AP-HP prévoit de créer un centre de recherche, une école de médecine générale, et le transfert du siège actuel de l'AP-HP, près de l'Hôtel de ville.

Lire aussi:
- "Les opposants à la fermeture de l’Hôtel-Dieu durcissent leur action"
- "La fermeture des urgences de l'Hotel-Dieu officialisée"
- "Etat d'urgence aux urgences"