Quantcast

L’information légale négocie avec succès le virage de l’“open data”

18 déc. 2014, PAR Raphaël Moreaux
  • 03
    MIN
  • 0

Remise du prix Dila de l'accès au droit, le 17 décembre à Paris, en présence du secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, Thierry Mandon. - © Dila

[VIDÉO] La direction de l’information légale et administrative (Dila) a remis, le 17 décembre, le premier prix de l’accès au droit, dans le cadre du programme “Open Law”, qui entend favoriser l’ouverture des données juridiques et leur réutilisation. Une initiative saluée par le secrétaire d’État à la Réforme de l’État, Thierry Mandon, qui a souhaité que “ce succès inspire toutes les administrations”. 


[VIDÉO] Parmi les administrations engagées dans l’ouverture des données publiques (open data), la direction de l’information légale et administrative (Dila) entend faire figure de modèle à suivre. Le 17 décembre, elle remettait pour la première le “prix Dila de l’accès au droit”, qui récompense des projets d’associations et de citoyens utilisant les données juridiques pour créer de nouveaux services.

Cartographie des associations françaises, développement d’un logiciel d’aide à la rédaction de textes juridiques, personnalisation thématique du sommaire du Journal officiel en ligne : les projets récompensés sont tous issus d’une collaboration entre producteurs de données publiques et citoyens engagés [cliquez ici pour accéder au détail des lauréats].

La Dila a apporté son expertise sur la compréhension des jeux de données mais n’a pas cherché à tout faire toute seule”, résume Benjamin Jean, juriste de formation et coorganisateur du programme “Open Law”, dans lequel s’inscrit ce premier prix de l’accès au droit (voir vidéo ci-dessous).

Initiative remarquable”

Ce programme est une manière de développer le rôle du citoyen dans la diffusion du droit et de mettre en relation tous les acteurs de l’écosystème”, a détaillé le directeur de la Dila, Bertrand Munch. Présent pour la remise des prix, le secrétaire d’État à la Réforme de l’État et à la Simplification, Thierry Mandon, a salué une “initiative remarquable” et assuré vouloir “aider les administrations à opérer ce changement vers des modes de travail plus collaboratifs, plus souples dans la hiérarchie et plus ouverts aux usagers”.

En matière d’ouverture des données, la Dila est allée beaucoup plus loin que les engagements pris lors du comité interministériel pour la modernisation de l’action publique [Cimap, ndlr]”, a ajouté le secrétaire d’État, qui espère que “ce succès inspire toutes les administrations”.

En plus du prix de l’accès au droit, la Dila a contribué en 2014 à l’essor de l’open data français en mettant à disposition, sous licence ouverte, 73 jeux de données, dont une base de textes législatifs (base Legi) ou les décisions du Conseil constitutionnel. Une façon de rappeler, pour Thierry Mandon, que “l’État est puissamment, et de manière irréversible, engagé dans l’open data”.

Interview de Benjamin Jean, juriste spécialisé en propriété intellectuelle et coorganisateur du programme "Open Law"