Quantcast

L’ex-patronne de la CFDT renonce à un siège à l’Organisation internationale du Travail

14 mai 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

Romuald Meigneux/SIPA


L’ancienne secrétaire générale de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), ex-présidente de l'association Le Siècle, et actuelle présidente de l’agence de notation sociale Vigeo-Eiris, Nicole Notat, ne sera finalement pas la représentante de la France à l’Organisation internationale du travail (OIT). Et ce malgré sa nomination à cette fonction au sein du Bureau international du travail*, en mars dernier [lire notre article sur le sujet]. Un court communiqué du ministère du Travail, diffusé ce 14 mai, indique en effet qu’après discussions et examen des risques d’interférence potentiels entre son activité professionnelle et la fonction de représentante de la France auprès de l’OIT, le gouvernement et Nicole Notat ont renoncé à cette nomination”.

Rappelons que le représentant de la France au sein de cette agence spécialisée de l’ONU créée en 1946 était, jusqu’à janvier dernier, l’ancien sénateur Claude Jeannerot. 

Secrétaire générale de la CFDT pendant dix ans

Âgée de 70 ans, Nicole Notat a notamment été secrétaire générale de la CFDT pendant dix ans, jusqu’en 2002, et présidente de l’association Le Siècle de 2011 à 2013. Présidente de Vigeo (devenue Vigeo Eiris en 2015) depuis 2002, elle avait en outre été chargée, en janvier dernier, par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, d’une mission sur l’objet social des entreprises, aux côtés de Jean-Dominique Sénard.

Cette institutrice spécialisée de profession avait débuté son parcours au sein de la CFDT en 1970, en tant que secrétaire du Syndicat général de l’éducation nationale de la CFDT (Sgen-CFDT) de la Meuse, puis comme secrétaire générale régionale du Sgen-Lorraine en 1978.

Devenue secrétaire générale adjointe du syndicat en 1988 et secrétaire générale à partir de 1992, elle avait pris en outre, la même année, la présidence de l’Union nationale pour l’emploi dans l’industrie et le commerce (Unédic) jusqu’en 1994, puis de 1996 à 1998.

* Le BIT est le secrétariat permanent de l’Organisation internationale du travail.