Quantcast

Les expérimentations de la “silver economy”

24 oct. 2013, PAR Admin admin
  • 02
    MIN
  • 0

Vues sous l'angle économique, les personnes âgées sont aussi un marché porteur pour les entreprises, sur lequel la France compte bien investir, comme le montre cet avant-dernier volet du dossier d'Acteurs publics consacré à la prise en charge de la dépendance.


C’est un peu le côté flamboyant de la dépendance et la meilleure manière de communiquer de manière positive sur le sujet. En avril, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay, organisaient à Bercy un grand raout sur la silver economy, l’économie des seniors. Au programme : “Les seniors, une vision d’avenir”, “Innovation pour anticiper le diagnostic”, “Le pack autonomie en Corrèze”… Le leitmotiv ? Le vieillissement de la population est une formidable opportunité pour l’économie française en matière de recherche, d’innovation, de croissance et d’emplois et les entreprises ont tout intérêt à se positionner sur ce marché porteur.

D’autres pays montrent l’exemple. En Allemagne ou au Royaume-Uni, les labels se sont multipliés pour valoriser les produits adaptés aux personnes âgées, tandis que le Japon estime à 50 000 milliards de yens les richesses nouvelles que l’industrie de la dépendance créera d’ici 2020. Le Danemark organise chaque année une journée pour présenter aux personnes âgées l’utilité des nouvelles technologies pour répondre à leurs besoins. “Il ne s’agit pas de promouvoir des gadgets, prévient Antoine Vial, expert en santé publique, mais de faire en sorte que les innovations des industriels répondent vraiment à la demande des personnes dépendantes.” Depuis deux ans, il anime avec Robert Picard, le spécialiste santé du conseil général de l’économie, une quinzaine de living labs qui réunissent innovateurs, médecins et associations de patients.

Laurent Fargues

Lire aussi :
- “Des administrations trop cloisonnées”
- “Une dépense publique maîtrisable”
- "De tout petits pas pour la dépendance”