Quantcast

François Hollande annonce la création d’une Garde nationale

28 juil. 2016, PAR Soazig Le Nevé
  • 02
    MIN
  • 0

Thomas Padilla/AP/SIPA

Le président François Hollande a officialisé jeudi la constitution d'une Garde nationale qui sera "bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes", a annoncé l'Elysée dans un communiqué.


"En accord avec le travail" réalisé par des parlementaires qu'il a rencontrés jeudi matin, François Hollande "a décidé que la Garde nationale serait bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes (...). Les modalités de formation et la ventilation des forces de protection sur le territoire français seront définies en concertation avec l'ensemble des acteurs" avec une communication en Conseil de défense début août et une consultation des parlementaires en septembre, écrit la présidence.

L’objectif du chef de l’Etat est de "rendre opérationnelle au plus vite la constitution de cette force au service de la protection des Français".

Le Président de la République a rencontré ce jeudi matin les sénateurs Gisèle Jourda et Jean-Marie Bockel et les députés Marianne Dubois et Joaquim Pueyo, qui ont travaillé sur les possibilités de constitution d’une Garde nationale en France.

Un budget de 100 millions d'euros

Dans une tribune publiée dans le journal L'Opinion ce matin, Jean-Marie Bockel a plaidé pour que la Garde nationale soit "l'armée" et "pas une notion chapeau" qui regrouperait d'autres éléments (police, justice, service civique...) comme l'avait laissé entendre François Hollande le 20 juillet à Saint-Astier. Ce discours "a pu prêter à confusion", selon le sénateur du Haut-Rhin (UDI). "La Garde nationale, ce sont des militaires (réservistes) de l'armée voire de la gendarmerie qui ont les mêmes missions que l'armée sauf qu'ils n'exercent que quelques jours par an."

"Ce que nous proposons est possible et peut être mis en oeuvre immédiatement" avec un budget autour de 100 millions d'euros, d'après lui. La mise en oeuvre sera "rapide", a assuré la sénatrice Gisèle Jourda, au sortir de l’Elysée. Elle a insisté sur la nécessité d'une réserve "territorialisée" pour être "au plus proche de la population et réagir le plus rapidement".

François Hollande avait lancé le 20 juillet "un appel aux Français qui le souhaitent" à rejoindre les rangs des différentes réserves des forces de sécurité, soulignant qu'avec tous ces réservistes "une Garde nationale se constitue" en France.

Avec AFP