Quantcast

La réforme territoriale, la plus importante du quinquennat Hollande ?

3 nov. 2016, PAR Bruno Botella
  • 02
    MIN
  • 0

Si le flou sur les intentions de l’exécutif et du législateur a parfois été patent, si la réforme a souvent échappé à ses concepteurs, le résultat apparaît cohérent. 


« Puisque ces mystères nous dépassentfeignons d’en être l’organisateur. »* Depuis quelques mois, nos territoires sont en ébullition, sous l’effet conjugué des lois sur le redécoupage des régions : Maptam sur les métropoles, NOTRe sur les compétences. Sans parler des autres textes promulgués depuis 2012 qui impactent les collectivités locales sur l’urbanisme, la politique de la ville, le numérique… Si le flou sur les intentions de l’exécutif et du législateur a parfois été patent, si la réforme a souvent échappé à ses concepteurs, le résultat apparaît cohérent. La création des grandes régions a sauvé les départements, échelon de proximité. Des conseils départementaux toutefois largement cantonnés au social. L’axe régions-métropoles est promis à un bel avenir si les élus savent se saisir des outils disponibles et travailler ensemble. Mais c’est du côté du bloc communal que la révolution silencieuse est en marche. La France n’a plus 36 000 communes mais désormais moins de 35 000 grâce aux communes nouvelles. Autre réforme qui passe inaperçue à Paris mais qui agite beaucoup en province, le nombre d’intercommunalités va fondre de 40 % au 1er janvier 2017 suite à la révision de la carte imposée par la loi NOTRe. Tout cela sous contrainte budgétaire avec la baisse des dotations qui constitue – que les élus locaux l’admettent ou non – un puissant levier pour réformer. Et si la réforme territoriale était la plus importante du quinquennat Hollande ?

* Les Mariés de la tour Eiffel, Jean Cocteau