Quantcast

Premier jugement de militaires lié au putsch raté en Turquie

10 janv. 2017, PAR Acteurs Publics
  • 02
    MIN
  • 0

Yasin Bulbul/AP/SIPA

Un tribunal turc a condamné à la prison à vie, jeudi 5 janvier, deux soldats reconnus coupables d’implication dans le putsch avorté de juillet. C’est le premier jugement du genre depuis cette tentative de coup d’État.


La main du Président Erdogan ne tremble pas en Turquie, six mois après la tentative de coup d’État dans le pays. Un tribunal turc a condamné à la prison à vie, jeudi 5 janvier, deux gendarmes reconnus coupables d’implication dans le putsch raté de la mi-juillet dernière. C’est le premier jugement du genre depuis cette tentative de coup d’État.

Les deux hommes, un colonel et un major, qui faisaient partie de la gendarmerie dans la ville d’Erzurum (au nord-est de la Turquie), ont écopé de cette peine après avoir été reconnus coupables de violation de la Constitution. Avant cette tentative de coup d’État contre le Président turc Recep Tayyip Erdogan, le corps de gendarmerie était rattaché à l’armée, mais il a depuis été placé sous le contrôle du ministère de l’Intérieur.

41 000 arrestations

Le putsch avorté a été imputé par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, qui vit en exil aux États-Unis et dont des milliers de partisans ont été arrêtés en Turquie lors de vastes purges menées depuis juillet.

Selon les derniers chiffres publiés par l’agence progouvernementale Anadolu, quelque 41 000 personnes soupçonnées de liens avec les réseaux gulénistes ont été arrêtées et des procès viennent de s’ouvrir dans plusieurs villes. L’un de ces procès s’est ouvert le 29 décembre à Istanbul contre 29 policiers accusés d’avoir refusé de défendre le Président Erdogan.

Au-delà des putschistes présumés, les purges engagées après le 15 juillet visent les milieux prokurdes et les médias, ce qui a conduit des ONG à accuser le pouvoir de profiter de l’état d’urgence pour étouffer toute voix critique.

(avec AFP)