Quantcast

Nomination du premier directeur de l’Agence nationale anticorruption

20 mars 2017, PAR Wassinia Zirar
  • 02
    MIN
  • 0


Chargé de préfigurer l’Agence nationale anticorruption en novembre dernier, Charles Duchaine, inspecteur général de la justice, a été confirmé à la tête de cette nouvelle agence.

Créée par la loi relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, dite Sapin II, l’Agence nationale anticorruption remplace le service central de prévention de la corruption (SCPC), avec des compétences élargies, et a été entérinée par décret le 15 mars dernier. Ce nouvel organisme contrôle la mise en place de programmes anticorruption dans les entreprises de plus de 500 salariés et dont le chiffre d’affaires est supérieur à 100 millions d’euros. 

Directeur général de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc) de septembre 2014 à janvier dernier, Charles Duchaine, 54 ans, est titulaire d’une maîtrise de droit privé. Cet ancien auditeur à l’École nationale de la magistrature (ENM) a d’abord été juge d’instruction au tribunal de grande instance (TGI) d’Aurillac (Cantal) entre 1990 et 1995, puis au tribunal de première instance de Monaco (principauté de Monaco) jusqu’en 1999.

Affecté aux fonctions de juge d’instruction (1999-2001), puis vice-président au TGI de Bastia (Haute-Corse) entre 2001 et 2004, il avait ensuite officié comme vice-président du TGI de Marseille.