Quantcast

Claude Bartolone recase son directeur adjoint de cabinet

19 juin 2017, PAR Wassinia Zirar
  • 02
    MIN
  • 0


Un petit recasage et puis s’en va. Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale depuis juin 2012 et jusqu’au 18 juin 2017, a procédé, à la veille de son départ, à sa dernière nomination :  celle de Jean-Laurent Lastelle, son directeur adjoint de cabinet – chargé des affaires diplomatiques – depuis février dernier, comme membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Nommé pour six ans, il remplace Yann Padova, démissionnaire et ancien secrétaire général de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Pour rappel, le code de l’énergie prévoit que le membre du collège nommé par le président de l’Assemblée nationale est choisi “en raison de ses qualifications juridiques, économiques et techniques dans le domaine de la protection des données personnelles”.

Diplômé de Sciences-po Paris et ancien élève de l’ENA (promotion République, 2007), Jean-Laurent Lastelle a d’abord été chef du bureau des éléments et produits du corps humain à la direction générale de la santé au ministère de la Santé (2007-2011), puis il a exercé comme chargé de mission auprès du secrétaire général de la même direction entre mai et décembre 2011. À cette date, Jean-Laurent Lastelle devient chef de cabinet de la directrice des services bancaires de la Caisse des dépôts et consignations (2011-2013), puis il officie comme rapporteur à la troisième chambre (enseignement supérieur, éducation, culture, communication) de la Cour des comptes en 2013.

Claude Bartolone le nomme conseiller chargé du budget, de la réforme de l’État et de la décentralisation à son cabinet à la présidence de l’Assemblée nationale en septembre 2013, puis successivement conseiller chargé du budget et des affaires culturelles, puis des affaires diplomatiques, jusqu’en février dernier. Depuis lors, Jean-Laurent Lastelle était son directeur adjoint de cabinet en charge des affaires diplomatiques.