Quantcast

Le ministre Richard Ferrand va quitter le gouvernement

19 juin 2017, PAR Pierre Laberrondo
  • 02
    MIN
  • 0

© Chamussy/SIPA

Le Président, Emmanauel Macron, a demandé au ministre de la Cohésion des territoires de quitter le gouvernement pour briguer la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale, ce que ce dernier, fragilisé par les affaires, a accepté.


Au lendemain des élections législatives gagnées par son parti, Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, de quitter le gouvernement pour “briguer la présidence du groupe” La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale, a appris lundi 19 juin l'AFP auprès de l'entourage du chef de l'État.

Le président de la République a reçu le ministre, mis en cause dans une affaire immobilière, avant de s'entretenir avec le Premier ministre, Édouard Philippe, pour “caler le calendrier des prochains jours” alors qu’un remaniement gouvernemental est attendu très prochainement.

Bien implanté dans sa 6e circonscription du Finistère, le ministre a été confortablement réélu (56,53 %) face à Gaëlle Nicolas (LR) dimanche 18 juin, en dépit des affaires le touchant. Richard Ferrand fait l'objet d'une enquête préliminaire, après la publication fin mai d'un article du Canard enchaîné révélant que les Mutuelles de Bretagne avaient décidé en 2011, lorsqu'il en était directeur général, de louer des locaux commerciaux appartenant à sa compagne.

“Clé de voûte” du parti

De son côté, l'entourage de Richard Ferrand, interrogé par l'AFP, a confirmé l'information, ajoutant que le ministre avait accepté la proposition du Président Macron. “Le président voulait que Richard Ferrand prenne la tête du groupe car c'est un homme de confiance et d'efficacité”, a-t-on assuré de même source, faisant valoir que le ministre démissionnaire était “la clé de voûte du mouvement” politique du chef de l'État.

“Logiquement, il voulait qu'il soit à la tête du groupe le plus large de la Ve République”, a justifié l'entourage du ministre. Lors de leur entretien, Emmanuel Macron a affirmé que “Richard Ferrand était pour lui ce que Pierre Joxe [président du groupe PS à l'Assemblée nationale de 1981 à 1984, ndlr] était à François Mitterrand”, a-t-on encore poursuivi. Pour rappel, Pierre Joxe avait été brièvement le ministre de l'Industrie du gouvernement Mauroy en mai juin 1981, avant de démissioner et de prendre la présidence du groupe PS.

Avec AFP