Quantcast

Portrait de 12 nouveaux députés fonctionnaires

19 juin 2017, PAR Bastien Scordia
  • 07
    MIN
  • 0

L'énarque et diplomate Jacques Maire a été élu député LREM de la 8ème circonscription des Hauts-de-Seine

Environ 140 des députés élus dimanche 18 juin sont des fonctionnaires, retraités ou encore en activité. Focus sur 12 d’entre eux, issus pour la plupart du secteur public local. 


 Christelle Dubos, cadre sociale dans la territoriale. Candidate sous l’étiquette de La République en  marche (LREM), Christelle Dubos a été élue députée de la 12e circonscription de la Gironde. Agée de  41 ans, elle occupait jusqu’à son élection le poste de directrice du pôle “Emploi et solidarités” à la  communauté de communes de Montesquieu, située dans ce même département. Ce service est en charge  de l’orientation et de l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi et habitant  l’intercommunalité. Elle est également maire adjointe de Sadirac (3 022 habitants), près de Bordeaux, en  charge des affaires sociales et du logement. Par le passé, elle fut aussi professeure de collège.

 

 Sébastien Cazenove, urbaniste en collectivité. Également candidat sous l’étiquette de LREM, Sébastien  Cazenove, 41 ans, a remporté le second tour des élections législatives dans la 4e circonscription des  Pyrénées-Orientales. Juriste de formation, Sébastien Cazenove est agent du service “Urbanisme” de la  mairie de Thuir, une commune de 7 500 habitants située dans le département des Pyrénées-Orientales. De  2002 à 2007, il était le directeur adjoint de l’antenne locale de l’Association des maires de France (AMF). Il  était précédemment encarté au Parti socialiste.

 

 

 Olivier Becht, énarque et camarade de promotion d’Emmanuel Macron. Le maire de Rixheim, près de  Mulhouse, Olivier Becht, 41 ans, a été élu député de la 5e circonscription du Haut-Rhin sous l’étiquette des  Républicains. Camarade de promotion d’Emmanuel Macron à l’École nationale d’administration (ENA) en  2004, Olivier Becht a travaillé au cabinet du préfet de Lorraine, puis à l’ambassade de France à  Copenhague  (Danemark) durant la présidence danoise de l’Union européenne, avant de devenir magistrat  administratif. Il  quitte son poste de juge  administratif lors de son élection à la mairie de Rixheim  (13 700 habitants), en  2008. Il est reconduit dans ces fonctions lors des élections municipales de 2014, puis devient conseiller départemental du Haut-Rhin en 2015. Au cours de la précédente législature, il était le suppléant de la députée LR sortante, Arlette Grosskost.

 Jacques Savatier, ancien de La Poste. Ancien directeur général adjoint de La Poste, Jacques Savatier,  64 ans, a été déclaré vainqueur dans la 1re circonscription de la Vendée sous l’étiquette LREM. Ingénieur  général des Ponts, eaux et forêts, Jacques Savatier a travaillé aux côtés des présidents du conseil général  de la Vienne René Monory puis Jean-Pierre Raffarin, notamment en tant que directeur du tourisme auprès  du Futuroscope, de 1993 à 1997. Il a ensuite exercé, à la préfecture du Centre (Orléans), les fonctions de  secrétaire général pour les affaires régionales (Sgar). En 2003, il est nommé directeur, conseiller du  président et du directeur général de La Poste pour la concertation et la présence territoriales puis, en 2008, directeur du développement durable du groupe. 

 

 Émilie Chalas, DGS communale. Fonctionnaire territoriale, la candidate de La République en marche  Émilie Chalas, 39 ans, a décroché la 3e circonscription de l’Isère. Reçue aux concours de la fonction  publique territoriale en 2004 en tant qu’ingénieure, elle intègre les services de la mairie de Moirans (environ  8 000 habitants), près de Grenoble, où elle se voit successivement confier le poste de responsable de  l’urbanisme, puis la direction générale adjointe chargée des ressources humaines et de la dynamique  financière et enfin, en 2014, la direction générale des services (DGS). Elle occupait ce poste jusqu’à son  élection.  

 

 

 Lise Magnier, la candidate de Benoist Apparu. Vice-présidente du conseil départemental de la Marne et  adjointe au maire de Châlons-en-Champagne, Benoist Apparu, Lise Magnier, 32 ans, a été élue députée de  la 4e circonscription de la Marne avec 66,88 % des voix, sous l’étiquette LR-UDI. Fonctionnaire territoriale  de catégorie A, elle exerça les fonctions de directrice générale des services à la mairie de Suippes,  commune de 3 900 habitants. Au sein du conseil municipal de Châlons-en-Champagne, elle est en charge  des finances et de la modernisation de l’administration. Candidat sortant, le Républicain Benoist Apparu  l’avait adoubée pour qu’elle lui succède sur les bancs de l’Assemblée nationale.

 

 Saïd Ahamada, DGA à Avignon. Directeur général de l’administration de la ville d’Avignon (Vaucluse),  Saïd  Ahamada, 44 ans, a été élu député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône sous l’étiquette  LREM.  Avant d’intégrer l’Institut national des études territoriales (Inet) puis la mairie d’Avignon, il occupa le  poste de chargé de développement en charge des collectivités territoriales à la Caisse des dépôts et  consignations.

 

 

 Jacques Maire, diplomate. Ancien élève de la promotion Jean Monnet de l’ENA (1988-1990), Jacques  Maire a été élu député de la 8e circonscription des Hauts-de-Seine dimanche 18 juin. Celui qui se présentait  sous l’étiquette LREM fut tour à tour conseiller auprès de l’ambassadeur de France en Algérie en 1992, puis  conseiller diplomatique du Premier ministre Pierre Bérégovoy et directeur de cabinet de Dominique Voynet,  ministre de l’Environnement dans le gouvernement Jospin. Au début des années 2000, Jacques Maire  rejoint le groupe Axa, où il est en charge du développement international, puis devient le P.-D.G. de la filière  hongroise de l’assureur. En 2012, il réintègre le Quai d’Orsay où il est, aujourd’hui, l’ambassadeur thématique en charge de la reconstruction et du développement des pays en crise.

 

 Sylvie Charrière, principale de collège. Candidate de La République en marche, Sylvie Charrière, 56 ans,  a remporté le second tour des élections législatives dans la 8e circonscription de Seine-Saint-Denis.  Enseignante d’éducation physique et sportive (EPS), elle est, depuis 2008, la principale d’un collège de  Clichy-sous-Bois, classé REP + c’est-à-dire “réseau d’éducation prioritaire renforcée”.

 

 

 Stéphane Testé, directeur d’école primaire. Adjoint à la mairie socialiste de Clichy-sous-Bois en charge  du logement, Stéphane Testé, 49 ans, a été élu député LREM de la 12e circonscription de  Seine-Saint-  Denis. Directeur d’une école primaire classé REP +, il fut membre du Parti socialiste de 1992 à 2015.

 

 

 

 Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid. Investi par LREM dans la 8e circonscription de Seine-et-  Marne, Jean-Michel Fauvergue l’a emporté largement avec 67 % des suffrages. Diplômé de l’école des  officiers de paix de Nice en 1978, il devient commissaire de police en 1986, puis est affecté à la police  judicaire de Paris dans la section “Stupéfiants”. En 1991, il est nommé chef du groupement d’intervention  de la police nationale (GIPN) de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), puis chef des GIPN en 1994. Il dirige par la  suite l’Office central pour la répression du trafic des migrants irréguliers et l’emploi des étrangers sans titres  (Ocriest), puis est nommé, en 2013, à la tête du Raid, l’unité d’élite de la police nationale, poste qu’il quitte en mars 2017. Il a notamment dirigé, avec la brigade de recherche et d’intervention (BRI), l’assaut contre Amedy Coulibaly, le preneur d’otages du magasin Hyper Casher de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015.

 Laurence Vanceunebrock-Mialon, policière. Âgée de 48 ans, la candidate LREM Laurence  Vanceunebrock-Mialon s’est imposée dans la 2e circonscription de l’Allier. Formée à l’école de police de  Roubaix au début des années 1990, elle débute sa carrière à la brigade anticriminalité de Bobigny (Seine-  Saint-Denis) avant de rejoindre le groupe d’appui judiciaire (GAJ) de Vichy (Allier), où elle traite des  dossiers de violences faites aux femmes.