Quantcast

Décès de l'ancien ministre de la Fonction publique Michel Durafour

28 juil. 2017, PAR Bastien Scordia
  • 02
    MIN
  • 0

Figure du centre, Michel Durafour, ancien maire de Saint-Étienne et ministre sous les septennats de Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, est décédé jeudi 28 juillet, à l'âge de 97 ans. De 1988 à 1991, il était ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives dans le gouvernement de Michel Rocard. 


Par tradition familiale -son père, Antoine, avait également été ministre et maire de Saint-Étienne-, Michel Durafour avait entamé une carrière politique après des études de droit et de sciences politiques. Né en 1920, il devient, de 1944 à 1946, membre de plusieurs cabinets des gouvernements de Gaulle et Gouin. Parallèlement, il est élu conseiller municipal de Saint-Étienne à partir de 1947, avant d'en devenir maire en 1965. Il perdra la mairie en 1977 au profit du communiste Joseph Sanguedolce.

Michel Durafour représentera à plusieurs reprises le département de la Loire au Sénat comme non-inscrit (1965-67), puis à l'Assemblée nationale (1967, réélu en 1968, 1973, puis en 1978) comme député radical-socialiste, avant de revenir au Sénat de 1983 à 1988, cette fois dans le groupe de la Gauche démocratique.

En 1974, ce centriste met entre parenthèses son mandat parlementaire pour devenir ministre du Travail dans le gouvernement de Jacques Chirac. L'année suivante, il tente en vain de lancer le mouvement de la "gauche réformatrice" pour rassembler les différents courants du centre-gauche. Il fera une nouvelle tentative en 1988 avec l'Association des démocrates, regroupant les ministres non socialistes du gouvernement de Michel Rocard.

Après un bref passage (1976-77) au poste de ministre délégué chargé de l'Économie et des Finances dans le gouvernement de Raymond Barre, il reprend ses mandats électifs, devient membre du conseil national de l'UDF, tout en enseignant à l'université Lyon III.

En 1981, il oeuvre avec Jean-François Deniau à la candidature de Valéry Giscard d'Estaing à la présidentielle. Et se ralliera à François Mitterrand en 1988, le jugeant "seul capable de rassembler les Français, rompant le cycle infernal et manichéen gauche-droite". Il deviendra alors ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives dans les gouvernements Rocard jusqu'en 1991.

Michel Durafour était aussi un homme de lettres. Ancien journaliste, il était l'auteur d'une dizaine d'ouvrages, dont plusieurs primés, comme sa pièce "Les Démoniaques" (Grand Prix du théâtre, 1950), et sous le pseudonyme de Pierre Jardin, "Agnès et les vilains messieurs" (Grand Prix du roman d'aventures, 1963). Il avait pris sa retraite en 1997 pour se consacrer à l'écriture. 

(Avec AFP)