Quantcast

Le salaire des fonctionnaires d’État en hausse en 2015

28 juil. 2017, PAR Bastien Scordia
  • 03
    MIN
  • 0

© Fotolia

Fonctionnaires ou non, les salariés de la fonction publique d’État ont vu leur salaire net augmenter de 0,4% en 2015 pour s'établir en moyenne à 2 495 euros, indique l'Insee dans une étude rendue publique jeudi 27 juillet. Des disparités demeurent néanmoins entre les catégories de fonctionnaires et surtout entre les femmes et les hommes.


En dépit du gel du point d'indice, le salaire net moyen des salariés de la fonction publique d’État (fonctionnaires ou non) a augmenté de 0,4% en 2015, pour s'établir à 2 495 euros mensuels, selon une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), publiée jeudi 27 juillet. Et ce, après une baisse de 0,2% entre 2013 et 2014.

Cette hausse est exprimée en euros constants, c'est-à-dire en prenant en compte l'inflation. L'augmentation est identique en euros courants, l'inflation ayant été quasi nulle en 2015, précise l'Insee dans son étude [cliquez ici pour la consulter].

En mars dernier, l'Institut avait déjà publié une étude indiquant que les salaires avaient progressé dans les trois fonctions publiques en 2015 [cliquez ici pour consulter notre article]. Les éléments présentés aujourd'hui par l'institut statistique viennent préciser la teneur de cette hausse pour l'ensemble des 2,2 millions de salariés civils de la fonction publique d’État, répartis pour trois quarts dans les ministères et pour un quart dans les établissements publics administratifs (EPA). Ce ratio s'applique également au nombre de fonctionnaires (73,5% des effectifs) et aux non titulaires (26,5% des effectifs).

Disparités catégorielles

Chez les seuls fonctionnaires, le salaire net moyen a augmenté de 0,3% en 2015 pour s'établir à 2 658 euros et celui des non fonctionnaires de 0,5% à 2 043 euros.

Cette évolution s'explique à la fois par la hausse du poids des fonctionnaires de catégorie A (les salaires les plus élevés) dans les effectifs, dont la part est passé de 64,9% en 2014 à 65,5% en 2015, mais aussi par la hausse des salaires à poste inchangé. Ainsi, « un agent en 2015 perçoit en moyenne 0,2% en euros constants de plus qu'un agent de 2014 de mêmes corps, grade et échelon » souligne l'Insee.

L'étude précise toutefois que cette hausse des salaires n'est pas uniforme au sein de la fonction publique d’État. Alors qu'un fonctionnaire de catégorie C a vu son salaire net moyen augmenter de 1% en 2015 à 1 938 euros (grâce à la revalorisation des échelonnements indiciaires de 0,3%), celui de la catégorie B l'a « seulement » vu croître de 0,1% à 2 417 euros. Quant à l'agent de catégorie A, celui-ci a même été impacté par une baisse de son salaire de 0,1% à 2 897 euros.

Les femmes toujours moins rémunérées

Autre enseignement de cette étude : les salaires des femmes restent inférieurs à ceux des hommes. Ainsi le salaire net moyen de la gente féminine était, en 2015, inférieur de 14,4% à celui des hommes, soit 2 338 euros contre 2 733 euros. Cet écart est plus marqué au sein des salariés de la catégorie A (17,3%) que pour ceux de catégorie B (11%) et de la catégorie C (11,1%).

« Les femmes ont plus fréquemment des parcours professionnels avec des périodes de travail à temps partiel et/ou des interruptions de carrière qui pèsent sur leurs trajectoires salariales [et] elles occupent aussi moins souvent les postes les plus rémunérateurs » souligne l'Insee.

Parmi les 10% de salariés de la fonction publique d’État les moins rémunérés, « presque 70% sont des femmes » indique l'étude. Elles représentent par ailleurs « les deux tiers des enseignants, qui sont, à catégorie donnée, moins rémunérés en moyenne que les autres salariés de la fonction publique d’État ». Le salaire des enseignants de catégorie A est, en effet, inférieur de 27,4% à celui de leurs homologues non enseignants