Quantcast

Lancement d’une grande concertation sur la politique de santé

18 sept. 2017, PAR Acteurs Publics
  • 02
    MIN
  • 0

Fotolia

Les travaux visant à déterminer les priorités de la nouvelle stratégie de santé s’articuleront autour de 4 thèmes : la prévention et la promotion de la santé dès l’enfance, la lutte contre la montée des inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, la nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins, et l’innovation.


La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a lancé, le 18 septembre, une grande concertation sur les priorités de la stratégie nationale de santé du gouvernement, mettant l’accent sur la prévention, encore insuffisamment développée en France. Cette stratégie sera, après la phase de concertation, adoptée en décembre et mise en œuvre dès 2018, selon son ministère.

Les travaux d’élaboration de cette stratégie s’organiseront autour de “quatre thèmes prioritaires” retenus par la ministre à partir d’un rapport que le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) lui a remis officiellement lundi. À savoir, la prévention et la promotion de la santé dès l’enfance, la lutte contre la montée des inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, la nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins et enfin, l’innovation (télémédecine, objets connectés…).

Vers un virage préventif ?

L’espérance de vie des Français (85,4 ans pour les femmes, 79,3 ans pour les hommes) est élevée, mais dans son diagnostic, le Haut Comité constate “l’augmentation constante des maladies chroniques” et des inégalités territoriales de santé, qui ont tendance à s’accentuer, avec “une offre de soins mal répartie”.

Le HCSP préconise, entre autres, un “virage préventif” du système de santé français et suggère notamment de créer “un fonds spécifique” dédié à la prévention en rappelant que “trois facteurs de risque” (alimentation, alcool, tabagisme) expliquent une part majeure de la mortalité évitable.

La ministre a déjà déclaré vouloir donner plus d’importance à la prévention avec par exemple la promotion d’une alimentation saine, de l’activité physique ou la lutte contre les addictions et contre les maladies infectieuses. Elle a ainsi annoncé l’extension du nombre de vaccins obligatoires pour les jeunes enfants, qui fait polémique, ainsi que l’augmentation progressive du prix du tabac. Le plan de lutte contre les déserts médicaux promis par la ministre, baptisé “lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins”, sera quant à lui annoncé en octobre.

Avec AFP