Quantcast

Pour la première fois, une femme dirigera des Marines au combat

26 sept. 2017, PAR Acteurs Publics
  • 02
    MIN
  • 0

US Marines en Afghanistan, le 27 août 2017 - Massoud Hossaini/AP/SIPA

La jeune lieutenante va commander un peloton d’une quarantaine d’hommes au combat. Ce prestigieux corps de l’armée américaine n’est ouvert aux femmes que depuis avril 2016.


Une femme va diriger des Marines américains au combat pour la première fois de l’histoire de ce prestigieux corps de l’armée américaine, a annoncé, lundi 25 septembre, le Pentagone.

“Je suis fier de cet officier et de ceux de sa promotion”, a indiqué le commandant du corps des Marines, le général Robert Neller, dans un communiqué. “Les Marines ont le droit de s’attendre à des officiers compétents et capables, et ils le méritent, a-t-il ajouté. Les officiers de cette promotion remplissent toutes les conditions pour se préparer à leur prochain défi, celui de diriger des Marines, y compris au combat.”

Cette jeune lieutenante, qui a tenu à garder l’anonymat, est la première à avoir achevé avec succès les treize semaines d’entrainement extrêmement physique que subissent les Marines pour pouvoir commander un peloton d’une quarantaine d’hommes au combat. Il n’est ouvert aux femmes que depuis avril 2016.

Le Pentagone a publié une vidéo de l’entraînement de certains des 88 Marines ayant ainsi accédé au grade d’officier sur les 131 qui ont essayé. On y voit une jeune femme brune, les cheveux ramenés en arrière par un strict chignon et le visage caché par des lunettes noires.

L’administration Obama a supprimé en 2016 les dernières discriminations en fonction du sexe dans l’armée, ouvrant aux femmes tous les postes de combat (forces spéciales, infanterie, blindés…), même les plus exposés.

Le corps des Marines s’est montré le plus réticent à cette évolution. Il avait été secoué au printemps par un scandale après la diffusion sur des réseaux sociaux de photos intimes de femmes Marines, diffusées sans leur consentement par des collègues masculins.

(avec AFP)