Quantcast

Un magistrat prend la tête du porte-parolat du ministère de la Justice

17 oct. 2017, PAR Wassinia Zirar
  • 01
    MIN
  • 0

© C.Montagné_MJ_Dicom

Le poste de porte-parole, place Vendôme, était vacant depuis le départ de Pierre Januel en juin dernier. La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a choisi de nommer un magistrat dans ces fonctions, un choix qui tranche avec les profils plus politiques qui assuraient le porte-parolat sous le quinquennat de François Hollande. 


Substitut du procureur de la République de Paris, affecté à la juridiction interrégionale spécialisée, depuis 2015, Youssef Badr a été nommé porte-parole (PP) du ministère de la Justice. Le poste était vacant depuis le départ de Pierre Januel en juin dernier, ce dernier ayant été nommé dans ces fonctions en juin 2016.

L’installation post-alternance d’abord, puis le départ rapide de François Bayrou – remplacé par Nicole Belloubet – n’avaient pas permis la nomination du nouveau porte-parole plus tôt. La nomination de Youssef Badr marque le retour d’un magistrat à ce poste.

Plus de magistrat à ce poste depuis 2012

Le dernier magistrat à avoir été PP était Bruno Badré, qui avait occupé ces fonctions entre 2010 et 2012. Sous le quinquennat de François Hollande, les gardes des Sceaux Christiane Taubira puis Jean-Jacques Urvoas avaient misé sur des PP non issus de la magistrature : Pierre Rancé, un ex-journaliste, Olivier Pedro-José, qui avait notamment participé à la campagne d’Hillary Clinton au Sénat américain, et Pierre Januel, un ancien collaborateur parlementaire.

Le nouveau porte-parole, Youssef Badr, est âgé de 36 ans. Formé sur les bancs de l’École nationale de la magistrature, il a été nommé auditeur de justice en 2010. Substitut du procureur de la République près le tribunal de grande instance (TGI) de Meaux entre 2010 et 2012, Youssef Badr avait ensuite exercé comme substitut du procureur de la République près le TGI de Bobigny (2012-2015).