Quantcast

Philippe Galli intègre l’instance d’évaluation de la préfectorale

13 déc. 2017, PAR Wassinia Zirar
  • 02
    MIN
  • 0


L’ancien patron de l’administration pénitentiaire au ministère de la Justice, Philippe Galli, préfet hors classe, a été nommé – en Conseil des ministres – membre du Conseil supérieur de l’appui territorial et de l’évaluation (Csate). 

Pour rappel, en mai 2015, le Conseil supérieur de l’administration territoriale de l’État a été entièrement réorganisé pour devenir le Conseil supérieur de l’appui territorial et de l’évaluation (Csate). Ce conseil a pour principale mission d’évaluer les préfets dans le cadre de leur titularisation, les préfets titulaires “à intervalles réguliers” et les sous-préfets dans leur premier poste, avant leur passage éventuel en classe fonctionnelle ou lorsque, dans un poste de classe fonctionnelle, ils sont susceptibles de déboucher sur des emplois stratégiques. Le Csate procède également à la réalisation d’“entretiens d’orientation et d’accompagnement” des hauts fonctionnaires de l’administration centrale. Les membres du Csate sont tous des préfets titulaires ayant exercé des fonctions territoriales en qualité de préfets.

Nommé directeur de l’administration pénitentiaire (DAP), au ministère de la Justice, en septembre 2016, Philippe Galli avait démissionné de ses fonctions le 31 mars dernier. L’annonce avait été faite le 2 avril 2017 par l’ex-ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, qui expliquait le départ de Philippe Galli comme étant “de sa propre initiative”. Cependant, des sources au sein de l’administration pénitentiaire – citées par l’AFP – ont, elles, expliqué que Philippe Galli était parti sur un “désaccord” avec le ministre et en raison d’un interventionnisme de son cabinet Place Vendôme jugé trop important.

Préfet de Seine-Saint-Denis entre 2013 et septembre dernier, Philippe Galli avait alors succédé à Isabelle Gorce à la tête de la direction de l’administration pénitentiaire. Ancien instituteur spécialisé (1976-1983), Philippe Galli, 60 ans, a rejoint le ministère de l’Intérieur en 1988, à sa sortie de l’ENA (promotion Michel de Montaigne). Directeur général adjoint des services régionaux d’Alsace de 1996 à 1998, il a dirigé les services départementaux du Haut-Rhin pendant quatre ans.

En 2002, il s’est vu confier la sous-direction des finances locales et de l’action économique à la direction générale des collectivités locales, avant d’être nommé, en 2004, secrétaire général de la préfecture de l’Hérault. Promu préfet en 2005, il rejoint la Corrèze jusqu’en 2008, puis le Loir-et-Cher de 2008 à 2010. Jusqu’en 2013, Philippe Galli était le préfet de l’Ain.