Quantcast

Un nouveau directeur du développement international à la direction générale de l’armement

13 déc. 2017, PAR Wassinia Zirar
  • 02
    MIN
  • 0

Expert de haut niveau, conseiller “affaires transverses” auprès du directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques au sein du secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), dans les services du Premier ministre, depuis 2014, Thierry Carlier, ingénieur général de l’armement, a été nommé – en Conseil des ministres – directeur du développement international au sein de la direction générale de l’armement (DGA), au ministère des Armées. Il succède à Stéphane Reb, en poste depuis 2012 et qui rejoint, lui, le missilier européen MBDA comme adjoint au directeur exécutif des programmes.

Né en 1968, ancien élève de l’École centrale de Paris, option “Air-Espace”, Thierry Carlier a fait presque toute sa carrière à la DGA, où il a débuté en 1991. Pendant six ans, il évolue à diverses fonctions techniques dans le domaine de l’architecture des missiles stratégiques et tactiques à statoréacteur, avant de devenir, de 1998 à 2000, directeur de programme du missile ASMP amélioré de la composante aéroportée de la force de dissuasion.

Chef du bureau de la politique d’achat de la direction des programmes et méthodes de la DGA entre 2000 et 2002, il avait ensuite officié comme directeur des programmes de systèmes de missiles sol-air et surface-air moyenne portée, en coopération bilatérale franco-italienne et trilatérale franco-italo-britannique, toujours au sein de la même direction générale pendant quatre ans (2003-2007).

Adjoint au directeur de l’unité de management “Missiles et drones” et également directeur du segment de management “Missiles” de cette unité de la DGA en 2007-2008, Thierry Carlier y a ensuite été architecte du système de forces “Projection-mobilité-soutien” au sein de la direction de la stratégie, de 2008 à 2012.

Directeur adjoint de l’unité de management “Espace et systèmes d’information opérationnels” – toujours à la DGA – en 2012-2013, cet ingénieur général de l’armement a exercé en tant que sous-directeur de la coopération et du développement européen de la direction de la stratégie de la même direction générale en 2013-2014. À cette date, il a rejoint le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, dans les services du Premier ministre, d’abord comme directeur adjoint des affaires internationales, stratégiques et technologiques, entre mai et octobre 2014, puis comme expert de haut niveau, conseiller “affaires transverses” auprès du directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques au SGDSN, fonctions qu’il exerçait jusqu’alors.