Quantcast

Le Contrôle général des armées a un nouveau patron

15 déc. 2017, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

Contrôle général des Armées

Le nouveau chef du Contrôle général des armées (CGA), nommé cette semaine en Conseil des ministres, était jusque-là, au sein de cette inspection, chef du “groupe de contrôle des forces, du soutien et des systèmes d’information”.


Le poste de chef du Contrôle général des armées (CGA) est maintenant pourvu. Lors du Conseil des ministres du 13 décembre, le contrôleur général des armées Joël Le Bec a en effet été nommé à la tête de cette inspection générale rattachée au ministère des Armées. Il remplace ainsi Jean-Robert Rebmeister, parti en septembre dernier, et prend le relais de Franck Le Guen, adjoint au chef du Contrôle général des armées, qui assurait, depuis lors, l’intérim.

Âgé de 63 ans, Joël Le Bec est diplômé de Sciences Po Paris et titulaire d’un DESS d’audit des systèmes d’information. Passé par l’École du commissariat de la Marine, il était, depuis 2012, au sein du CGA, chef du “groupe de contrôle des forces et organismes de soutien”, récemment rebaptisé “groupe de contrôle des forces, du soutien et des systèmes d’information” (FSI). Joël Le Bec débute sa carrière au sein de l’état-major de l’escadre de l’Atlantique, en qualité de commissaire adjoint, de 1983 à 1985, puis entre à la direction du commissariat de la Marine de Lorient (Morbihan), de 1985 à 1988.

Coordonnateur de la fonction informatique de la Marine

Admis dans le corps militaire du contrôle général des armées en 1989, il est affecté au département de contrôle des organismes constitutifs des forces, où il effectue des enquêtes dans la gendarmerie. Il entre ensuite, en 1991, au département de contrôle des affaires générales et de personnel, en tant que chargé des questions de ressources humaines, avant d’être détaché à Bruxelles, en 1993, pour prendre la fonction d’auditeur au collège des commissaires aux comptes de l’Otan.

Joël Le Bec retourne par la suite, à compter de 1996, au Contrôle général des armées, au sein du groupe de contrôle des personnels, où il se voit chargé des contrôles de régularité, de l’audit informatique et des méthodes de contrôle, à la section “Personnels”, avant de servir à la section “Audit des systèmes d’information et techniques d’audit” (Asita) à partir de 1997. Section au sein de laquelle il coordonne notamment la fonction informatique de la Marine et mène plusieurs missions d’audit.

Par ailleurs coordonnateur des systèmes d’information et de communication (SIC) entre 2005 et 2009, Joël Le Bec a aussi occupé la fonction de chef de la section “Organisations, politiques et projets de systèmes d’information et de communication” (OPPSIC) au sein du groupe de contrôle des services et industries d’armement, de 2009 à 2012.