Quantcast

Le schéma de formation des agents de l’État passe mal

18 janv. 2018, PAR Bastien Scordia
  • 03
    MIN
  • 0

© Fotolia

Mercredi 17 janvier, la CGT, FO et Solidaires ont quitté la réunion de présentation du schéma directeur de la formation professionnelle des agents de l’État pour les années 2018 à 2022. Ces syndicats reprochent au gouvernement d’en calquer le contenu sur les objectifs du programme “Action publique 2022”.   


Le schéma directeur pour la formation professionnelle tout au long de la vie des agents de l’État : voilà la nouvelle pilule – une de plus – que l’exécutif peine à faire passer chez les syndicats de fonctionnaires. Mercredi 17 janvier, 3 organisations syndicales (CGT, Force ouvrière et Solidaires) ont quitté une réunion du Conseil supérieur de la fonction publique d’État au cours de laquelle était présenté le contenu de ce schéma censé guider la politique de formation de l’État d’ici 2022. Les représentants du personnel regrettent notamment que les axes de ce schéma visent à accompagner les objectifs du programme de transformation publique “Action publique 2022”.

“C’est une provocation, juge ainsi Denis Turbet-Delof, de Solidaires Fonction publique. Les personnels n’ont pas à devenir les outils de la mise en œuvre de ce programme, dont l’objectif majeur est la remise en cause de la fonction publique et des services publics.” “On ne peut pas mobiliser tous les crédits de la formation au seul accompagnement d’Action publique 2022 […], il faut garder un équilibre avec les autres formations professionnelles”, affirme pour sa part Mylène Jacquot, de la CFDT Fonctions publiques, qui n’a, elle, pas quitté la réunion de présentation du schéma directeur.  

Concordance avec les objectifs d’Action publique 2022

Comme l’indique noir sur blanc le document présenté en séance par la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), les actions de formation envisagées dans le projet de schéma doivent en effet “permettre d’accompagner les réformes engagées par le gouvernement dans le cadre de la démarche Action publique 2022”.

Au total, 5 axes “prioritaires et stratégiques” sont retenus par l’exécutif dans ce programme : accompagner les agents dans le contexte de transformation de l’action publique et les managers dans l’exercice de leurs responsabilités, utiliser le numérique comme levier de transformation, rendre les agents pleinement acteurs de leur parcours professionnel et renforcer le pilotage de la politique de formation de l’État [cliquez ici pour consulter notre article sur le sujet].

Manque de réflexion sur les services publics

Ce plan de formation “devient la feuille de route des « managers » au service des réformes des politiques publiques interministérielles sans déterminer au préalable leurs missions et les formations concernées”, estime Force ouvrière. Un constat que partage Estelle Piernas, de la CGT Fonction publique.

Selon cette dernière, la réflexion sur la formation professionnelle des agents de l’État “ne peut avoir lieu sans stratégie à long terme et sans une réflexion globale sur les services publics”. Or celle-ci “n’a pas encore pleinement eu lieu”, ajoute-t-elle. Lancée en novembre dernier, la consultation initiée dans le cadre du Forum de l’action publique est en effet toujours en cours (elle se terminera à la fin du mois de février).

Comme nous l’évoquions le 17 janvier, le seul pilier numérique de cette consultation – une plate-forme ouverte aux usagers et aux agents – peine à attirer les foules. À ce jour, environ 38 400 personnes auraient visité la plate-forme numérique en question et une dizaine de milliers de personnes auraient au total répondu au questionnaire commun sur le service public de demain, dont trois quarts d’agents et un quart d’usagers [cliquez ici pour consulter notre article : “Débuts poussifs pour la consultation numérique du Forum de l’Action publique”].

Le schéma directeur pour la formation professionnelle devrait être rapidement publié, sous la forme, certainement, d’une circulaire.