Quantcast

La Commission européenne optimiste pour la croissance française

7 févr. 2018, PAR Acteurs Publics
  • 02
    MIN
  • 0

Le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, et le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici. - © Sierakowski/ISOPIX/SIPA

Dans ses dernières prévisions, Bruxelles table sur 2 % de croissance pour la France en 2018, soit 0,3 point de mieux que les estimations publiées en novembre dernier. De quoi permettre à Paris de sortir à coup sûr de la “procédure de déficit excessif” ouverte en 2009. 


Au moment où la Cour des comptes mettait en garde, mercredi 7 février, le gouvernement contre tout “relâchement” dans la gestion des finances publiques, à l’occasion de la remise de son rapport public annuel, la Commission européenne rassurait Bercy en relevant ses prévisions de croissance. Cette reprise de l’activité plus élevée qu’attendu – 1,8 % en 2017, 2 % en 2018 et 1,8 % en 2019 – pourrait permettre à la France de rester dans les clous européens en matière de déficit public.

En novembre, la Commission tablait sur 1,6 % de croissance en 2017, 1,7 % en 2018 et 1,6 % en 2019. Elle avait également estimé que le déficit de la France respecterait le critère européen d’un déficit public inférieur à 3 % du PIB : 2,9 % en 2017, 2,9 % en 2018 et 3 % en 2019.

L’exécutif européen n’a pas publié mercredi de nouvelles estimations sur le déficit public français, mais doit annoncer, le 23 mai, son chiffre définitif pour 2017. Un taux qui revêt une importance particulière pour la France, seul pays de la zone euro avec l’Espagne encore sous le coup d’une “procédure de déficit excessif” en raison de ses largesses budgétaires. Cette procédure ouverte en 2009 par l’Union européenne peut aboutir à des sanctions et des amendes, même si cela ne s’est encore jamais produit.

Confiance économique

Pour en sortir, la France doit présenter deux années de suite à Bruxelles un déficit public inférieur à 3 %, objectif dont elle pourrait désormais un peu plus se rapprocher avec ces bons chiffres de croissance.

“La confiance économique a continué de progresser dans les derniers mois, avec certains indicateurs approchant ou même dépassant leur pic d’avant-crise”, explique l’exécutif européen. “Par conséquent, la croissance du PIB devrait atteindre 2 % en 2018, avant de s’atténuer à 1,8 % en 2019, quand les capacités inutilisées de l’économie seront réabsorbées”, ajoute-t-il. Le chômage en France devrait “continuer de baisser, en ligne avec la robustesse croissante de l’économie”, insiste Bruxelles.

La prévision de l’UE pour 2018 est sensiblement supérieure à celle du gouvernement français, qui table sur 1,7 % de croissance, mais qui a laissé entendre qu’il pourrait lui aussi réviser ce chiffre à la hausse.

(avec AFP)