Quantcast

Le dossier médical partagé en voie d’être déployé d’ici la fin de l’année

20 févr. 2018, PAR Pierre Laberrondo
  • 02
    MIN
  • 0

PDN/SIPA

Alors qu’aujourd’hui, plus d’1 million de dossiers sont ouverts dans des régions expérimentales, le gouvernement estime que ce nouveau dispositif, visant des économies, pourrait être généralisé d’ici la fin 2018 par l’assurance maladie.


La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué, le 20 février, que le dossier médical partagé, issu d’un grand plan d’investissement annoncé en octobre, pourrait être totalement déployé d’ici la fin de l’année par l’assurance maladie.

“Le dossier médical partagé est enfin opérationnel, il y a aujourd’hui plus d’1 million de dossiers ouverts dans des régions expérimentales, et il pourrait être totalement déployé d’ici la fin de l’année 2018 par l’assurance maladie”, a déclaré la ministre dans l’émission L’Épreuve de vérité sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, Les Échos et Radio Classique.

Selon la ministre, la généralisation du système permettra des “économies”, en relevant qu’“aujourd’hui, quand on parle de pertinence des actes, beaucoup d’actes sont refaits entre la ville et l’hôpital, tout simplement parce que le médecin de ville ne récupère pas la radio, le scanner…” “Il faut maintenant un outil numérique partagé”, a estimé Agnès Buzyn.

Volontariat et non obligation

Interrogée sur les modalités pratiques à suivre pour ouvrir son dossier, elle a indiqué que soit le médecin, soit le patient pouvait en être à l’initiative, via le site de l’assurance maladie.

Pour rappel, le dossier médical personnel (DMP) est un dossier médical informatisé, accessible via Internet. Il permet aux professionnels de santé qui prennent en charge un patient de partager les informations de santé utiles à la coordination des soins administrés à ce dernier. Le DMP, ouvert aux bénéficiaires de l’assurance maladie et qui ne revêt aucun caractère obligatoire, peut contenir les comptes-rendus hospitaliers et radiologiques, les résultats d’analyses de biologie, les antécédents et allergies, les actes importants réalisés et les médicaments prescrits et délivrés.

AFP