Quantcast

Deux rapporteurs pour le projet de loi “Liberté de choisir son avenir professionnel”

7 mars 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Twitter


Anticipant la présentation en Conseil des ministres du projet de loi “Liberté de choisir son avenir professionnel”, prévue pour la mi-avril, la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a désigné, le 7 mars, deux rapporteurs. Un sur le volet “assurance chômage”, à savoir le député LREM du Val-d’Oise Aurélien Taché, et une autre pour la formation professionnelle et l’apprentissage, la députée LREM de Gironde Catherine Fabre.

S’agissant du volet de la formation professionnelle et de l’apprentissage, le gouvernement entend notamment remettre à plat le compte personnel de formation (CPF), qui serait renforcé et comptabilisé non plus en heures, mais en euros. La cotisation des entreprises serait également collectée par l’Urssaf et non plus par les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca), pilotés par des administrateurs issus des syndicats et du patronat.

S’agissant de l’assurance chômage, un droit à l’indemnisation chômage devrait être ouvert pour les personnes justifiant de cinq ans d’activité ininterrompue dans une entreprise et qui souhaiteraient créer leur entreprise ou changer de métier. Les indépendants en liquidation judiciaire qui avaient un bénéfice annuel autour de 10 000 euros auront également un droit de 800 euros par mois, et ce pendant six mois.

Catherine Fabre (photo), 39 ans, est députée LREM de Gironde depuis 2017. Agrégée d’économie et de gestion, elle était maître de conférences en gestion des ressources humaines à l’université de Bordeaux depuis 2008.

Aurélien Taché, 33 ans, est député LREM du Val-d’Oise depuis 2017. Après un master 2 “manager territorial” de l’université de Limoges, il a été chargé de mission, pendant deux ans à partir de 2010, au sein du groupe socialiste du conseil régional du Limousin avant de rejoindre, en 2012, Jean-Paul Huchon à la présidence du conseil régional d’Île-de-France, comme chargé des déplacements et des représentations puis en tant que chargé de mission “lutte contre les exclusions”. Aurélien Taché a également été, à partir de 2014, conseiller technique “hébergement” au cabinet de Sylvia Pinel, puis d’Emmanuelle Cosse, ministres du Logement.