Quantcast

Changement de commandement pour la Légion étrangère

9 juil. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Ministère des Armées


Pour succéder au général de division Jean Maurin, en poste depuis 2014, l’armée de terre accueillera, le 1er août prochain, le général de brigade Denis Mistral comme nouveau commandant de la Légion étrangère.

Placé sous l’autorité du major général de l’armée de terre (MGAT), Bernard Barrera, le général commandant la Légion étrangère est le conseiller technique du chef d’état-major de l’armée de terre (Cemat), Jean-Pierre Bosser, sur les questions liées à la Légion étrangère et aux militaires servant à titre étranger.

Commandant des éléments français au Sénégal depuis l’année dernière, Denis Mistral, saint-cyrien né en 1966, débute sa carrière au sein d’un régiment de cuirassiers, comme chef de peloton, de 1991 à 1993.

Entre 1996 et 1998, Denis Mistral prend le commandement du 1er régiment étranger de cavalerie, à Orange, où il est ensuite nommé, plus tard dans sa carrière, chef du bureau “Opérations et instruction”, entre 2003 et 2005. Dans l’intervalle, ce général de brigade est affecté à l’École nationale des sous-officiers d’Active (Ensoa)*, comme adjoint en bataillon d’élèves, puis en tant que chef de cellule “évaluation examens” (1998-2002).

En 2005, Denis Mistral rejoint l’état-major de l’armée de terre, d’abord comme chef de section à l’état-major opérationnel “terre” puis, deux ans plus tard, en tant que rédacteur au bureau “Plans”. Entre 2008 et 2009, il y devient assistant militaire du major général de l’armée de terre, à l’époque François-Pierre Joly.

Ensuite commandant d’un régiment étranger à Castelnaudary, dans l’Aude (2009-2011), il prend un poste de secrétaire général de l’état-major au commandement de la force terrestre, entre 2012 et 2014, après avoir été auditeur au Centre des hautes études militaires (CHEM) et à l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). 

Denis Mistral avait par la suite été engagé, pendant un an, au Mali, sur les opérations de lutte contre le terrorisme dans la région, “Serval” puis “Barkhane”, comme représentant du commandant desdites opérations, avant de rejoindre l’état-major des armées, au poste de chef de bureau, au sein de la division “Emploi”, entre 2015 et 2017.

* L’Ensoa, également appelée Saint-Maixent, est l’École qui forme les sous-officiers de l’armée de terre, excepté ceux de la Légion étrangère.