Quantcast

Alice Guitton prend la tête d’une direction générale au ministère des Armées

11 juil. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

Cette ancienne conseillère de Bernard Kouchner au Quai d’Orsay représentait, depuis 2015, la France à la Conférence du désarmement à Genève. 


L’ambassadrice, représentante permanente de la France à la Conférence du désarmement à Genève, Alice Guitton, ancienne collaboratrice de Bernard Kouchner au Quai d’Orsay, a été nommée – en Conseil des ministres ce 11 juillet – directrice générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) au ministère des Armées. Cette conseillère des affaires étrangères hors classe remplace ainsi Philippe Errera, en poste depuis 2015.

Rappelons que la DGRIS pilote notamment “l’action internationale du ministère des Armées en y associant l’état-major des armées, la direction générale de l’armement et le secrétariat général pour l’administration”, comme le précise le site Internet du ministère.

Âgée de 41 ans, cette énarque (promotion Averroès, 2000), passée par Sciences Po Paris et titulaire d’une maîtrise de philosophie, a fait toute sa carrière au ministère des Affaires étrangères. D’abord rédactrice en administration centrale, à Paris, à la sous-direction des affaires économiques (2000-2002), puis à la sous-direction des affaires politiques (2002-2005) de la direction des Nations unies et des organisations internationales, Alice Guitton a rejoint l’ambassade de France à Londres en 2005, pour prendre le poste de première secrétaire.

Cette haute fonctionnaire a ensuite conseillé Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères et européennes, de 2007 à 2009, avant de retourner en administration centrale, comme cheffe de la mission de la gouvernance démocratique, à la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats (2009-2010).

De 2010 à 2012, Alice Guitton a travaillé au cabinet de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-présidente de la Commission européenne, alors Catherine Ashton, comme conseillère. Elle est ensuite devenue représentante permanente adjointe de la France auprès du Conseil de l’Atlantique Nord (Otan) à Bruxelles, de 2012 à 2015, avant de prendre, à cette date, son dernier poste de représentante permanente de la France à la Conférence du désarmement à Genève.