Quantcast

Philippe Autié de retour en ambassade

11 juil. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0


En remplacement de Dominique Renaux, admis à faire valoir ses droits à la retraite, Philippe Autié, ministre plénipotentiaire de deuxième classe, ancien ambassadeur de Bulgarie, a été nommé ambassadeur, haut représentant de la République française auprès de la République gabonaise.

Rappelons que le Gabon est un pays de 1,7 million d’habitants situé à l’ouest de l’Afrique centrale. Cette ancienne colonie française, riche en ressources forestières, ainsi qu’en pétrole, affiche l’indice de développement humain le plus haut d’Afrique subsaharienne.

Âgé de 62 ans et diplômé de l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP), cet énarque de la promotion Henri-François d’Aguesseau (1982) était jusqu’à récemment conseiller diplomatique auprès du préfet de la région Île-de-France, et ce depuis 2015. Il avait, avant cela, notamment été ambassadeur en Bulgarie de 2010 à 2013 et directeur général de France Expertise internationale (aujourd’hui Expertise France) en 2014.

Philippe Autié avait rejoint le ministère de la Coopération et du Développement en 1982, à sa sortie de l’ENA. Au sein de ce ministère créé par le général de Gaulle en 1959, dans le but de contribuer au développement des pays devenus indépendants, il a notamment été chef du département des concours financiers au service des études financières et de la coordination géographique en 1987.

Attaché financier pour l’Amérique latine au Mexique entre 1987 et 1989, puis fondé de pouvoir à l’inspection générale de la Banque nationale de Paris jusqu’en 1991, il avait ensuite officié en tant que sous-directeur du budget et du contrôle à la direction de l’administration générale au ministère de la Coopération et du Développement sur la période 1992-1995 puis, pendant deux ans, comme directeur adjoint de l’administration générale de ce même ministère, devenu secrétariat d’État en 1997.

Philippe Autié avait par la suite pris ses premiers postes en ambassade, en tant que premier conseiller d’abord à Séoul, en Corée du Sud, jusqu’en 2000, et ensuite à Washington D.C., aux États-Unis, jusqu’en 2004.

À cette dernière date, il fut nommé inspecteur des affaires étrangères, avant de devenir directeur des affaires financières à la direction générale de l’administration et de la modernisation du Quai d’Orsay entre 2007 et 2010.