Quantcast

Éric Bellot des Minières promu à l’état-major des armées

13 juil. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

GGaritan, CC by SA wikimedia


Jusque-là adjoint au sous-chef d’état-major “plans” de l’état-major des armées, Éric Bellot des Minières, général de division, a été nommé, en Conseil des ministres, sous-chef de ce même état-major et élevé aux rang et appellation de général de corps d’armée à compter du 1er septembre prochain. Il remplace ainsi Vincent Carré, en fonction depuis 2015 et nommé pour sa part inspecteur général des armées le même jour. 

Rappelons que le sous-chef d’état-major “plans” a pour mission d’assister le major général des armées “pour l’ensemble des questions relatives à la définition du format des armées, leur cohérence capacitaire et aux travaux de planification et de programmation”, précise le ministère des Armées sur son site Internet.

Âgé de 54 ans, Éric Bellot des Minières est notamment un ancien élève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, de l’École nationale supérieure de techniques avancées (Ensta) et du Collège interarmées de défense.

Il débute sa carrière à Calvi, en Corse, au sein du 2e régiment étranger de parachutistes – un régiment d’infanterie, qui est à ce jour l’unique régiment parachutiste de la Légion étrangère encore en activité – en tant que chef de section, officier adjoint et commandant de compagnie, entre 1988 et 1995.

Devenu instructeur de tactique à l’École des transmissions de Laval, en Mayenne, de 1995 à 1997, il retourne à Calvi en 2000, toujours au 2e régiment étranger de parachutistes, pour occuper les fonctions de chef du bureau “Opérations et instruction”.

Éric Bellot des Minières est ensuite affecté à Paris, au bureau “Systèmes d’armes” de l’état-major de l’armée de terre, comme officier de synthèse de fonction, de 2002 à 2006, puis rejoint, à cette dernière date, le cabinet de la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie, où il sert en tant qu’adjoint de pôle, puis adjoint de cellule.

De retour à Calvi, au même régiment, en 2008, cette fois en tant que commandant, jusqu’en 2010, le nouveau sous-chef d’état-major prend ensuite, notamment, les fonctions de secrétaire général des officiers de cohérence opérationnelle, de 2012 à 2014.

Commandant, jusqu’en 2015, de l’opération “Sangaris”, une opération militaire de l’armée française conduite en République centrafricaine, Éric Bellot des Minières prend, dans la foulée et pendant deux ans, le commandement de la 11e brigade parachutiste, une unité d’élite de l’armée française, avant d’être nommé adjoint au sous-chef d’état-major “plans”, en janvier dernier.