Quantcast

Un élu chargé du suivi de la transformation des chambres de commerce et d’industrie

13 juil. 2018, PAR Emilie Coste
  • 03
    MIN
  • 0

Twitter


Lors de l’assemblée générale extraordinaire de la Chambre de commerce et d’industrie de France (CCI France), le 10 juillet, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé avoir confié le suivi de la transformation des chambres de commerce et de l’industrie à François Werner, inspecteur général des finances et vice-président centriste du conseil régional du Grand Est, délégué à la coordination des politiques européennes et à l’enseignement supérieur et recherche.

Bruno Le Maire a en effet annoncé, lors de cette assemblée tenue à huis clos, une baisse de 400 millions d’euros des crédits alloués aux CCI d’ici quatre ans et une réorganisation de leurs missions.

Trois missions, aux yeux de Bercy, sont ainsi indispensables : l’“appui aux entreprises”, notamment l’aide à la création ou l’accompagnement à l’exportation ; la “formation initiale”, avec le soutien apporté aux écoles de commerce ; “la représentation des entreprises”, pour “faire valoir la voix des entreprises au niveau local”, a encore expliqué le ministre. “Les autres missions, en revanche, n’auront plus vocation à être financées par un prélèvement sur les entreprises”, a souligné Bruno Le Maire, promettant, en échange de cette baisse de crédits, une baisse d’impôts équivalente pour les entreprises.

Ces annonces ont suscité de vives protestations de la part de ces organismes, inquiets de la pérennité de leurs missions. Pourtant, le ministre de l’Économie et des Finances a déclaré que cet effort, qui aura “un impact sur les personnels”, est “indispensable” pour que les chambres de commerce retrouvent “davantage de lustre” et “davantage de respect”.

François Werner, 55 ans, est inspecteur général des finances et vice-président (UDI) de la région Grand Est, délégué “coordination des politiques européennes, enseignement supérieur et recherche”, depuis 2016. Il est également maire de Villers-Lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, depuis 2014. 

Cet énarque (promotion Liberté, Égalité, Fraternité, 1989), passé par Sciences Po Paris et titulaire d’une maîtrise de droit des affaires, a dirigé le service à compétence nationale Tracfin, à Bercy, de 2006 à 2008. Il a ensuite été directeur général du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) et, parallèlement, du Fonds de garantie des victimes d’acte de terrorisme et d’autres infractions (FGTI), de 2009 à 2016. 

Auparavant, François Werner a notamment été le conseiller technique de Nicolas Sarkozy, alors du ministre du Budget, porte-parole du gouvernement (1993-1995), avant de diriger le cabinet du ministre, puis ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports Guy Drut (1995-1997). Cet ancien adjoint à la mairie de Nancy, chargé des finances et du budget, a également conseillé Dominique Perben, ancien garde des Sceaux, de 2002 à 2004, étant alors parallèlement directeur du cabinet du secrétaire d’État aux Programmes immobiliers de la Justice Pierre Bédier.

Avec AFP