Quantcast

Un nouveau Conseil national de l'industrie numérique a été installé

13 juil. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Twitter


Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, et Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont annoncé, mercredi 11 juillet, l’installation du nouveau Conseil national de l’industrie (CNI) numérique. Un nouveau conseil désormais piloté par ces deux mêmes membres du gouvernement, au côté de Bruno Grandjean, président de l’Alliance pour l’industrie du futur (AIF). Rappelons que l’AIF est une association créée en 2015 et notamment chargée d’accompagner la transformation digitale des entreprises françaises.

Le CNI Numérique a pour objectif “d’aider au développement du tissu industriel français par le numérique”, ont indiqué les deux secrétaires d’État dans un communiqué, ajoutant qu’il “contribue aux contrats stratégiques des filières du CNI et pilote en cohérence l’action de l’Alliance pour l’industrie du futur”.

Lors de sa première réunion, le lancement “d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur l’intelligence artificielle” a également été annoncé, pour septembre prochain, ainsi que celui d’une mission concernant les campus de formation et de développement des technologies de l’industrie du futur. Toujours selon le communiqué de presse, “ces campus peuvent permettre, par exemple, sur des chaînes de production à l’état de l’art, de former des dirigeants d’entreprise, des salariés et des jeunes aux nouveaux métiers de l’industrie”. Il s’agira donc “d’en saisir les potentiels et de comprendre les meilleurs moyens pour les pouvoirs publics d’accompagner de telles initiatives le cas échéant”.

Bruno Grandjean, né en 1964, préside l’Alliance pour l’industrie du futur depuis avril dernier. Ce dirigeant d’entreprise, diplômé d’un DEA “automatisme et robotique” et passé par l’université de Stanford, aux États-Unis, préside également le directoire du groupe industriel français Redex, spécialisé dans la mécanique fine, depuis 2005. Il est aussi président de la Fédération des industries mécaniques, une organisation professionnelle de promotion du secteur.