Quantcast

La réforme des congés maladie passe mal en Belgique

27 juil. 2018, PAR Acteurs Publics
  • 01
    MIN
  • 0

Charles Michel, Premier ministre accompagné du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon

Le gouvernement belge a annoncé que les 21 jours de congés maladie auquel a droit tout fonctionnaire chaque année ne pourraient plus être reportés s’ils n’étaient pas pris dans l’année.


C’est l’une de mesures du “Jobs Deal”, une série de réformes en matière économique et sociale, récemment présentée par le gouvernement belge : le régime des congés maladie des fonctionnaires va être réformé. Jusqu’alors, ces derniers avaient droit à 21 jours de congés maladie par an. S’ils ne les prenaient pas, ils pouvaient les reporter d’une année sur l’autre et les cumuler dans le temps. Désormais, ils conserveront le droit à ces 21 jours, mais n’auront plus la possibilité de les reporter ou de les cumuler.

“Actuellement, les travailleurs de la fonction publique (à l’exclusion des contractuels) peuvent prendre jusqu’à 21 jours d’arrêt maladie en gardant un salaire à 100 %”, détaille sur son site le journal Le Soir. Pour justifier sa décision, le gouvernement a mis en avant, notamment, des pratiques contestables. 

Mouvements sociaux en vue

“Aujourd’hui, il y a des fonctionnaires qui peuvent prendre leur retraite deux ans plus tôt parce qu’ils ne sont pas souvent ou jamais malades”, a déclaré le cabinet du vice-Premier ministre et ministre fédéral de la Sécurité et de l’Intérieur, Jan Jambon, cité par le journal L’Écho.

Les syndicats ne sont évidement pas sur la même ligne et contestent l’analyse. Le gouvernement vise aussi évidemment, via cette réforme, des économies budgétaires. Des mouvements sociaux sont prévus pour septembre.