Quantcast

Une nouvelle directrice générale pour le CHU de Grenoble

5 sept. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

CHU Grenoble Alpes


A la suite du départ de Jacqueline Hubert en juin dernier, le centre hospitalier universitaire de Grenoble Alpes (Chuga) a accueilli une nouvelle directrice générale : Monique Sorrentino. Depuis 2013, cette dernière dirigeait l’Hôpital Nord-Ouest, réunissant 4 hôpitaux en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le CHU Grenoble Alpes s’est retrouvé sous le feu des projecteurs à l’automne dernier après le suicide d’un jeune neurochirurgien dans ses locaux et un rapport sévère du médiateur national sur son mode de management en janvier. Un plan d’action, élaboré durant quatre mois avec les personnels, a été présenté le 5 mai dernier, avec comme objectif de renouer le dialogue et d’“améliorer la qualité de vie au travail”.

À l’annonce du départ de Jacqueline Hubert, au mois de juin suivant, son entourage avait réagi auprès de l’AFP, indiquant qu’il ne s’agissait “ni d’une sanction ni d’une promotion ni d’une mutation mais de la poursuite logique d’une carrière”. Cette même source avait ajouté que “c’était dans les tuyaux depuis un moment”. Depuis, un intérim était assuré par la directrice générale adjointe, Stéphanie Fazi-Leblanc.

Monique Sorrentino, 55 ans, passée par l’IEP Grenoble et l’École des hautes études en santé publique (EHESP), a notamment d’abord officié entre 1994 et 2002 au centre hospitalier du Pays d’Aix, où elle a occupé plusieurs postes à responsabilité, dont celui de directrice en charge de la qualité (1998-2002).

La nouvelle patronne du CHU de Grenoble Alpes avait ensuite rejoint l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). D’abord directrice adjointe à la direction de la stratégie, entre 2002 et 2005, et parallèlement en charge de la mission urgences-Samu de 2002 à 2008, elle y avait ensuite été promue directrice de l’hôpital Nord, de 2005 à 2010.

Toujours à l’AP-HM, Monique Sorrentino a aussi été directrice en charge du pôle “Performance, stratégie, contractualisation et contrôle de gestion”, entre 2011 et 2013, date à laquelle elle avait pris la tête de l’Hôpital Nord-Ouest.