Quantcast

Matignon lance une mission sur les arrêts maladie

6 sept. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0

Safran


Le Premier ministre, Édouard Philippe, a missionné, mercredi 5 septembre, le directeur des ressources humaines du groupe industriel Safran, Jean-Luc Bérard (cf. photo), et le magistrat à la Cour des comptes Stéphane Seiller pour faire “un diagnostic” sur l’augmentation des arrêts maladie et proposer des pistes “d’évolutions”, selon Matignon cité par l’AFP.

Une décision qui fait suite à plusieurs réunions du Premier ministre avec les partenaires sociaux ces derniers jours, au cours desquelles le chef du gouvernement a rappelé “le caractère insatisfaisant du système actuel” et indiqué qu’il entendait “engager une démarche de concertation avec les partenaires sociaux, ainsi que l’ensemble des acteurs concernés, notamment professionnels de santé, médecins et organismes d’assurance maladie”, a expliqué son entourage.

La mission confiée à Jean-Luc Bérard et Stéphane Seiller doit ainsi notamment “proposer un certain nombre d’évolutions” afin de faire face à l’augmentation de près de 4 % par an des arrêts maladie, notamment de courte durée. Un point d’étape avec “des premiers éléments de diagnostic” et de “premières orientations” sera fait fin octobre, a-t-il été précisé.

Né en 1959, Jean-Luc Bérard est directeur des ressources humaines de Safran depuis 2010. Diplômé en droit des affaires et en droit social, il a notamment été, de 2003 à 2007, directeur des relations du travail de Snecma Moteurs (une société française aujourd’hui baptisée “Safran Aircraft engines”, fabriquant notamment des moteurs pour l’industrie aéronautique et spatiale), puis directeur général de l’Union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce (Unedic) jusqu’en 2010.

Pour sa part, Stéphane Seiller, 55 ans, est conseiller maître à la Cour des comptes depuis juin dernier. Diplômé de l’École nationale de la statistique et des affaires économiques (Ensae) et ancien élève de l’École nationale d’administration (promotion Jean Monnet, 1990), il a notamment occupé plusieurs postes de sous-directeur durant son parcours. Cela d’abord au secrétariat d’État à la Santé, entre 1999 et 2001, puis, sur la période 2001-2005, à la direction de la Sécurité sociale, rattachée au ministère de l’Emploi et à celui de la Santé et des Solidarités.

Stéphane Seiller a en outre été chef de service, adjoint au directeur de la Sécurité sociale (2005-2007) et, dans la foulée, directeur des risques professionnels de la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam) pendant quatre ans. Directeur général de la caisse nationale du Régime social des indépendants (RSI) sur la période 2011-2017, il a par ailleurs été directeur, par intérim, de l’Agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip Santé) entre mars et juin derniers.