Quantcast

Le FMI reprend sa mission en Ukraine, au bord de la crise budgétaire

7 sept. 2018, PAR Bruno Botella
  • 02
    MIN
  • 0

Le président ukrainien, Petro Poroshenko, le 4 septembre 2018 à Kiev - Efrem Lukatsky/AP/SIPA

Le Fonds monétaire international (FMI) a entamé, jeudi 6 septembre à Kiev, des discussions en vue de reprendre son aide financière à l’Ukraine, cruciale pour ce pays en guerre, mais conditionnée à des mesures budgétaires difficiles à l’approche d’élections.


La mission du Fonds monétaire international (FMI) a commencé jeudi 6 septembre son travail en Ukraine après des mois de flottement dus aux difficultés rencontrées par Kiev à prendre les mesures demandées par l’institution financière.

Après l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en 2014, le FMI avait accordé un plan d’aide de 17,5 milliards de dollars (près de 15 milliards d’euros) à l’Ukraine, alors au bord du défaut de paiement sur sa dette publique avec, pour contrepartie, l’adoption de mesures de rigueur.

Hausse du prix du gaz

Le versement des différentes tranches de cette aide – dont la dernière a été débloquée en avril 2017 – a cependant été retardé en raison de la trop lente mise en œuvre des réformes exigées. L’arrivée d’une mission du FMI, après des mois d’âpres négociations, constitue le signe qu’un accord a été trouvé sur le principal point de blocage, soit une hausse du prix du gaz pour la population. 

Le Premier ministre ukrainien, Volodymyr Groïsman, a avoué lundi 3 septembre que cette mesure, hautement impopulaire alors que des élections présidentielle et législatives sont prévues en 2019, était “inévitable”, sans donner de calendrier. 

Selon des estimations, le prix du gaz pourrait augmenter de 30 à 60 % dès cet automne, alors que le salaire mensuel moyen dans cette ex-république soviétique est inférieur à 300 euros.

Déblocage rapide d’environ 1,9 milliard de dollars

L’aide du FMI est extrêmement importante pour l’Ukraine, en proie à un conflit armé meurtrier dans l’Est et qui sort à peine d’une grave crise économique, alors qu’elle doit rembourser, selon l’agence de notation financière Fitch, un total de 9 milliards de dollars (7,66 milliards d’euros) d’ici 2020 et que ses réserves monétaires baissent.

Le succès des négociations avec le FMI devrait permettre à Kiev d’obtenir le déblocage d’environ 1,9 milliard de dollars du Fonds au cours du mois, et ouvrir la voie à d’autres sources de financement pour un total de 3 milliards de dollars.

Signe que la situation financière reste précaire, la banque centrale d’Ukraine a dû de nouveau relever son taux directeur, jeudi, à 18 % – un niveau étouffant pour l’activité économique – pour contenir une inflation qui approche les 9 % sur un an.

(avec AFP)