Quantcast

La Pologne prête à payer 2 milliards de dollars pour une base américaine sur son sol

19 sept. 2018, PAR Acteurs Publics
  • 02
    MIN
  • 0

Le Président polonais Andrzej Duda et Donald Trump, le 18 septembre 2018 à la Maison Blanche, à Washington - Chris Kleponis/NEWSCOM/SIPA

Cette demande, si elle se concrétisait, pourrait créer des crispations au sein de l’Otan, dont la Pologne est membre, mais aussi aggraver encore un peu plus les vives tensions entre l’Occident et la Russie.


La Pologne est prête à débourser au moins 2 milliards de dollars pour l’implantation d’une base militaire américaine sur son sol, une offre que le Président Donald Trump a affirmé étudier “très sérieusement”. Le Président polonais Andrzej Duda “nous a offert beaucoup plus que 2 milliards de dollars” pour l’installation d’une base permanente dans son pays, a indiqué le Président américain lors d’une conférence de presse commune à la Maison Blanche avec son homologue polonais.

Donald Trump a précisé que les États-Unis examinaient cette requête polonaise “d’un point de vue, en premier lieu, de protection militaire pour les deux pays et, aussi, de coût”. Dans la soirée, la Maison Blanche a indiqué dans un communiqué que “les États-Unis s’engag[aient] à explorer les options pour un rôle plus important de l’armée américaine en Pologne et à intensifier les consultations pour déterminer la faisabilité du concept”.

“Les résultats de ces efforts contribueront à la défense non seulement de l’Europe centrale et orientale, mais aussi de l’Alliance toute entière”, a poursuivi l’exécutif américain en référence à l’Otan, dont fait partie la Pologne.

Budget militaire de la Pologne

Le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, a salué plus tard les efforts de la Pologne pour augmenter son budget militaire, tout en insistant sur le fait qu’aucune décision n’avait été prise concernant l’implantation d’une éventuelle base américaine sur son territoire. “Comme vous le savez, il ne s’agit pas seulement d’une base. Il s’agit de zones d’entraînement, il s’agit d’infrastructures de maintenance au sein de la base, toutes ces choses, ce sont beaucoup de détails que nous devons étudier avec les Polonais”, a-t-il expliqué. “Donc aucune décision n’a été prise, nous l’étudions et nous travaillons ensemble”, a-t-il ajouté.

Au côté de Donald Trump, le Président Duda a également longuement insisté sur “le comportement agressif” de la Russie, évoquant notamment la situation en Géorgie voisine ou en Crimée, qui font partie de la “violation permanente du droit international” par Moscou.

“Il y a toute une panoplie d’arguments en faveur du fait que la présence des forces armées des États-Unis dans cette région est absolument justifiée”, a poursuivi Andrzej Duda. “Je suis convaincu qu’il n’y a pas de méthode plus efficace pour empêcher une guerre que de montrer que nous sommes prêts à repousser une attaque à tout moment”, a-t-il affirmé.

Une argumentation appuyée par le milliardaire new-yorkais : “Il y a beaucoup d’agressivité dans cette situation. La Russie a agi de manière agressive. Ils respectent la force. (...) Et nous avons la plus grande force au monde, surtout en ce moment.”

(avec AFP)