Quantcast

Deux directeurs adjoints d’Expertise France quittent leurs fonctions sur fond de crise de gouvernance

4 oct. 2018, PAR Emilie Coste
  • 04
    MIN
  • 0

Linkedin


Après le départ forcé de son directeur général [lire notre article sur le sujet] et le renouvellement de la présidence de son conseil d’administration [lire notre article sur le sujet], c’est au tour de 2 directeurs adjoints – sur 3 – de l’opérateur Expertise France de quitter le navire. Bertrand Barbé, directeur général adjoint en charge des opérations, en poste depuis 2015, est en effet devenu, depuis début septembre, directeur des opérations et du développement commercial chez Civipol Conseil, la société de service et de conseil du ministère de l’Intérieur. Anne de Soucy, directrice générale adjointe en charge de la stratégie, des partenariats et de la communication, a quant à elle rejoint l’Agence française du développement (AFD) comme directrice adjointe de la direction “Les trois océans”.

En quelques mois, l’équipe dirigeante de ce “bras armé” du gouvernement visant à exporter l’expertise technique française à l’international a donc été renouvelée dans sa quasi-totalité. Seule personne demeurant en poste, la directrice générale adjointe et secrétaire générale, Laurence Lajoinie-Gnansia, qui assure l’intérim de la direction générale en attendant une prochaine nomination.

Pour mémoire, alors qu’une intégration au sein de l’Agence française de développement (AFD) est prévue à l’horizon 2019, cet opérateur, fort de 500 salariés et né en 2015 de la fusion de 6 opérateurs rattachés à différents ministères, connaît depuis sa création une croissance importante de son activité, mais également un climat social tendu.

Ces derniers mois, une crise avait éclaté, emportant Sébastien Mosneron-Dupin, directeur général relevé de ses fonctions fin août, et Nathalie Pilhes, ancienne présidente du conseil d’administration et déléguée interministérielle à la coopération technique internationale, remplacée à la présidence par Laurence Tubiana, également présidente du conseil d’administration de l’Agence française de développement (AFD).

Une situation de tensions qui aurait fortement marqué les troupes en interne. Ainsi, explique sans détours Anne de Soucy à Acteurs publics, “mon départ est lié à la crise de gouvernance qui a secoué Expertise France en juillet et à la façon dont elle a été traitée tant en interne que par nos administrations de tutelle”. À la fin de l’été, elle a demandé la fin de sa mise à disposition.

Bertrand Barbé avait quant à lui annoncé qu’il quitterait Expertise France en juin dernier, avant que les départs de Sébastien Mosneron-Dupin et de Nathalie Pilhes ne soient actés. S’il avait décidé de partir pour clore un cycle de six ans passés au sein de différents opérateurs d’expertise internationale de l’État, il explique à Acteurs publics qu’il “était extrêmement compliqué de rester avec ce type de gouvernance”, ce qui a accéléré sa décision de démissionner .

Anne de Soucy (photo) a été conseillère auprès du secrétaire général des affaires européennes (SGAE) entre 2014 et 2015, avant de prendre son dernier poste de directrice générale adjointe, chargée de la stratégie et des partenariats d’Expertise France. Elle a également été, plus tôt dans sa carrière, conseillère technique sur les affaires européennes et internationales au cabinet de l’ancienne ministre de l’Emploi et de la Solidarité Élisabeth Guigou, de 2001 à 2002.

Titulaire d’une maîtrise de droit public, d’un DESS de droit du marché commun et du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa), Anne de Soucy a notamment d’abord été chargée de mission à la sous-direction du droit international économique et communautaire de la direction des affaires juridiques du Quai d’Orsay (1995-1999). Elle a ensuite été promue cheffe du bureau des politiques communautaires à la délégation aux affaires européennes et internationales du ministère de l’Emploi et de la Solidarité, à partir de 1999. À sa sortie du cabinet ministériel, en 2002, Anne de Soucy a pris la tête du secteur “Travail, emploi, politique sociale, santé, éducation, culture, audiovisuel et sport” au SGAE pendant deux ans.

Par la suite, elle est notamment devenue directrice adjointe des affaires internationales de la Caisse des dépôts et consignations, entre 2008 et 2013.

Bertrand Barbé, pour sa part, passé par l’École nationale supérieure des finances publiques de Paris et titulaire d’une maîtrise de droit des affaires, a effectué une majeure partie de sa carrière dans la coopération technique internationale. Entre 2002 et 2009, il a été directeur administratif et financier à l’Assistance au développement des échanges en technologies économiques et financières (Adetef) et, à partir de 2012, à France Expertise internationale (FEI) –, deux anciens opérateurs rattachés respectivement à Bercy et au Quai d’Orsay et qui, depuis 2015, ont été fusionnés au sein d’Expertise France. Il a ensuite été nommé, toujours chez FEI, directeur général adjoint en 2013, et directeur général par intérim en 2014. C’est au moment de la création d’Expertise France, en 2015, qu’il a pris ses dernières fonctions de directeur général adjoint en charge des opérations.

Entre 2010 et 2012, il a par ailleus été directeur administratif et financier au musée Picasso.

Bertrand Barbé a été remplacé, à la direction des opérations d’Expertise France, par Hervé Conan [lire notre article sur le sujet].