Quantcast

Une mission sur la politique territoriale de l’éducation nationale lancée par Jean-Michel Blanquer

8 oct. 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0


Dans le cadre d’un processus visant à redéfinir la territorialisation des politiques éducatives, initié le 3 octobre dernier, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé avoir confié une nouvelle mission à Ariane Azéma, inspectrice générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, et à Pierre Mathiot, professeur des universités. Ces derniers devront en effet réfléchir à “apporter une vision globale de ce que doit être la politique territoriale de l’éducation nationale, dans un double objectif d’élévation générale du niveau des élèves et de justice sociale”, indique un communiqué du ministère.

Dans le détail, cette mission devra notamment “proposer un cadrage national capable de s’adapter à des situations locales très diverses” et étudier “de nouvelles modalités de pilotage de proximité, des formes originales d’organisation […], ainsi qu’un suivi continu du parcours des élèves jusqu’à leur entrée dans l’enseignement supérieur”, toujours selon le communiqué.

Les deux missionnés auront jusqu’à début novembre pour remettre leurs premiers éléments de réflexion, avant de rendre leur rapport en juin 2019. La mise en œuvre de la réforme de la territorialisation est quant à elle prévue pour la rentrée 2020.

Née en 1969, Ariane Azéma, agrégée d’histoire et ancienne élève de l’École normale supérieure, a notamment été directrice de cabinet, entre 2016 et 2017, d’Emmanuelle Cosse, lorsque cette dernière était ministre du Logement et de l’Habitat durable. Inspectrice générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche de 1re classe depuis 2015, elle a également été, plus tôt dans sa carrière, conseillère technique, entre 2005 et 2010, au cabinet du président du conseil régional d’Île-de-France (à l’époque Jean-Paul Huchon), puis directrice générale adjointe des services de ce même conseil régional, chargée de l’unité opérationnelle des lycées, jusqu’en 2015.

Pierre Mathiot, pour sa part, est professeur des universités en sciences politiques depuis 1999 et conseiller spécial du directeur de sciences Po Lille, Benoît Lengaigne, depuis 2015. Âgé de 51 ans, titulaire d’un doctorat et d’une agrégation en sciences politiques et ancien élève de l’IEP de Paris, il a notamment été directeur de Sciences Po Lille de 2007 à 2015 et délégué ministériel aux parcours d’excellence au ministère de l’Éducation nationale de 2016 à 2017. Il a en outre déjà été chargé, pendant trois mois, jusqu’en janvier dernier, par Jean-Michel Blanquer, d’une mission sur la réforme du lycée et du baccalauréat.