Quantcast

Christophe Bories nommé à la tête d’une sous-direction du Trésor

10 oct. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

Dans la foulée de la nomination de son successeur à la tête du service économique régional à Canberra, en Australie [lire notre article sur le sujet], Christophe Bories fait quant à lui son retour à Paris, où il a été nommé sous-directeur des relations économiques bilatérales au sein du service des affaires bilatérales et de l’internationalisation des entreprises de la direction générale du Trésor, à Bercy. Il succède ainsi à Joffrey Célestin-Urbain, en poste depuis un an et qui vient d’être promu chef du service de l’information stratégique et de la sécurité économiques (Sisse) au sein de la direction générale des entreprises de ce même ministère [lire notre article sur le sujet].

Né en 1979, Christophe Bories, passé par Sciences Po Paris, a démarré sa carrière à la direction générale du Trésor en 2004, à sa sortie de la fameuse promotion Léopold Sédar Senghor de l’ENA, dont est également issu le président de la République, Emmanuel Macron.

Cet administrateur civil hors classe y a d’abord occupé plusieurs postes d’adjoint à des chefs de bureau, avant de rejoindre, en 2009, la Banque mondiale en tant qu’économiste. Christophe Bories est ensuite retourné, deux ans plus tard, à la direction générale du Trésor, où il a occupé les postes de chef du bureau des relations bilatérales et des instruments financiers européens, puis du bureau du système financier international et de préparation des sommets, de 2013 à 2015.

C’est à cette date que le haut fonctionnaire a pris son dernier poste de chef du service économique régional à Canberra.