Quantcast

Un nouveau président pour le tribunal de grande instance de Nice

12 oct. 2018, PAR Emilie Coste
  • 02
    MIN
  • 0

MJT


Pour succéder à Alain Chateauneuf, en poste depuis 2014 et qui a rejoint la cour d’appel de Saint-Denis de La Réunion [lire notre article sur le sujet], Marc Jean-Talon se voit confier la présidence du tribunal de grande instance (TGI) de Nice, dans les Alpes-Maritimes.

Depuis 2015, ce magistrat présidait le tribunal de grande instance de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Titulaire d’une maîtrise en droit général de l’université d’Aix-en-Provence, Marc Jean-Talon a démarré sa carrière en tant que juge au tribunal de grande instance de cette même commune des Bouches-du-Rhône, où il a été chargé du service du tribunal d’instance de Martigues de 1991 à 1997.

Il a ensuite été juge au siège du tribunal de première instance de Monaco pendant un an, substitut au TGI de Fort-de-France, en Martinique, de 1998 à 2001, puis juge au TGI de Carpentras (Vaucluse) pendant deux ans.

En 2003, Marc Jean-Talon a été promu vice-président au TGI de Marseille (Bouches-du-Rhône), président de la 8e chambre correctionnelle. Il a ensuite occupé le poste de vice-président au TGI d’Avignon, dans le Vaucluse, de 2005 à 2010. Une période au cours de laquelle il a notamment été chargé de l’instruction et doyen des juges d’instruction, entre 2005 et 2008.

C’est en 2011 que Marc Jean-Talon a pour la première fois été nommé président d’un TGI, à Roanne, dans la Loire. Puis, en 2013, il est devenu conseiller à la cour d’appel de Basse-Terre, en Guadeloupe, président de la chambre des appels correctionnels et de la chambre de l’application des peines, un poste qu’il a occupé pendant deux ans.