Quantcast

Solutions climatiques : il y a urgence !

3 janv. 2018, PAR
  • 02
    MIN
Le Train du climat a fait une étape parisienne à la gare de l’Est du 7 au 15 décembre, à l’occasion du One Planet Summit. L’occasion de fédérer autour des enjeux climatiques et de la recherche urgente de solutions.

C’est maintenant que nous devons changer le cours de choses car dans quelques années il sera trop tard !  » L’avertissement lancé par l’académicien et climatologue Jean Jouzel a été très applaudi lors de l’inauguration du Train du climat, stationné du 7 au 15 décembre à la gare de l’Est de Paris. Un événement organisé à l’occasion du « One Planet Summit », le sommet de Paris pour le climat, qui a réuni plus d’une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement.

«Nous devons accélérer au quotidien pour porter des solutions concrètes», a prolongé, au micro d’Acteurs publics TV, Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, interrogée juste après avoir coupé le ruban inaugural. Et pour cela, relève-t-elle, la science est un atout pour aller à la rencontre des citoyens dans les territoires. C’est la vocation du Train du climat que de mobiliser un large public pour débattre des enjeux climatiques et avancer vers l’instauration de solutions pérennes.

Des savoirs mis en débat

Acteurs publics TV a accompagné cette étape parisienne, avant une prochaine tournée du train à travers la France, en ­donnant la parole à une quarantaine de personnalités : élus, chercheurs, experts, acteurs publics, etc. Tous ont été accueillis par les Messagers du Climat dans ce TER spécialement aménagé où les savoirs scientifiques ont été mis en débat. « La bataille du climat », « La mobilité fait sa révolution », « M ta Terre, elle te le rendra », « Les solutions viendront des territoires », « Énergie, en route vers la grande transition », « Neutralité carbone : le rôle des villes », « Le stress de l’eau » : autant de conférences auxquelles ont participé des personnalités du monde public, territorial, scientifique ou associatif. L’occasion de s’inquiéter des effets du réchauffement climatique mais aussi, surtout, de marteler l’urgence à trouver des solutions.

Les intervenants ont salué la (re)mobilisation de la ­communauté scientifique et internationale dans la foulée de l’annonce par le Président américain Donald Trump du retrait des États-Unis des engagements de la COP 21. Un mal pour un bien, ont espéré certains. La solution viendra des territoires, ont-ils observé, soulignant par ailleurs que les opportunités technologiques, les usages et les modèles économiques doivent accompagner la transition vers une économie neutre en carbone. 

Acteurs Publics