Quantcast
Partagez cette émission sur
Sécurité et renseignement technique

Comment gérer la donnée de bout en bout pour faciliter la décision ? Face à la croissance exponentielle de la quantité de données collectées, la plateforme HANA permet des développements agiles. Rencontre avec Fabien SCHVARTZ, directeur des ventes secteur public SAP France, et Nicolas LAN, ingénieur innovation et usages secteur public SAP France.

Publié le : lundi 14 novembre 2016

Numérique et efficacité de la dépense
Aujourd’hui, les outils numériques permettent de fluidifier le parcours des citoyens et d’arriver à une administration sans couture. Malgré tout, Philippe Walter, directeur du développement et de l’innovation du secteur public chez Microsoft, rappelle que la dimension managériale est fondamentale pour accompagner les organisations vers le numérique et guider les agents qui doivent pouvoir prendre en mains ces outils et savoir les utiliser.

Publié le : 07 July 2016

Gilles Babinet : “Les outils numériques placent le citoyen au centre de l’État et non plus face à lui”
“En France, préside encore la volonté de respecter la norme et la culture de l’usager ne passe qu’après”, regrette Gilles Babinet, digital champion de la France auprès de la Commission européenne. “On est dans une impasse car il n’y a pas eu de portage politique de ces sujets”, poursuit il, estimant que “la principale chose à faire, avant même d’investir dans les technologies, c’est de former les agents administratifs”. Car “aujourd’hui, des systèmes d’information sont pris en charge par des préfets qui n’ont pas ou trop peu été formés à la culture numérique, qui change le monde”.

Publié le : 08 June 2017

Henri Cabanel : “Il existe un lobby de la consultation numérique”
Pour le sénateur socialiste de l’Hérault et président de la mission d’information “Démocratie représentative, démocratie participative, démocratie paritaire”, il faut recourir “plus régulièrement” mais “sans les généraliser” aux consultations par voie numérique. “Il existe déjà une forme de lobby de la participation numérique, où les mêmes personnes interviennent partout”, a t il justifié lors de la présentation, le 23 mai, d’un rapport sur la “démocratie coopérative”. Ce parlementaire refuse de voir se substituer purement et simplement la démocratie participative à la démocratie représentative.

Publié le : 23 May 2017