Quantcast
Partagez cette émission sur
Débat : “L’État plate-forme doit favoriser la créativité, l’innovation et le droit à l’erreur des agents”

Les techniques et le langage informatiques doivent devenir pour l’ensemble des agents publics une compétence transversale : c’est l’une des préconisations de l’étude annuelle 2017 du Conseil d’État “Puissance publique et plates formes numériques : accompagner l’ubérisation”. Cet enjeu de formation et d’accompagnement des équipes comme des managers a été débattu à l’occasion de cette émission Talents publics spéciale tournée au Conseil d’État à l’occasion des Rencontres des acteurs publics. Avec la participation de Thierry Le Goff, directeur général de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) ; Patrick Gérard, rapporteur de l’étude annuelle du Conseil d’État “Puissance publique et plates formes numériques : accompagner l’ubérisation”, et directeur de l’ENA ; et Johan Theuret, président de l’Association des DRH des grandes collectivités. L’État plate forme doit s’accompagner d’une révolution managériale et permettre de responsabiliser les agents, leur donner un droit à l’erreur et favoriser création et innovation, ont-ils insisté.

Publié le : jeudi 12 octobre 2017

Jean-Marc Sauvé : “L’État ne peut pas être immobile”
Le droit n’est certes pas la seule réponse au désenchantement démocratique, mais il joue un rôle important, notamment en permettant l’expression de la volonté du peuple français, relève le vice-président du Conseil d’État. Et d’ajouter : “La République a besoin de l’État, mais d’un État qui ne peut pas être immobile.” Jean-Marc Sauvé intervenait en marge du colloque Claude Érignac sur “L’État de la République : quelle démocratie pour demain ?” organisé le 28 septembre 2017 par l’Association du corps préfectoral.

Publié le : 03 October 2017

Jean-Marc Sauvé : “La règle de droit participe du désenchantement démocratique”
“Nous ne sommes pas là pour un exercice de lamentation collective”, a déclaré le vice président du Conseil d’État, le 28 septembre, lors de son intervention au colloque Claude Érignac sur “L’État de la République, quelle démocratie pour demain ?” “Mais pour exprimer un espoir qui peut aller très loin”, a-t-il poursuivi, et impacter la règle de droit. Car le droit “participe du désenchantement démocratique, c’est une évidence”, a-t-il insisté. Un événement organisé par l’Association du corps préfectoral et des hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur.

Publié le : 29 September 2017

Peut-on parler d’une démocratie européenne ?
La dixième conférence du cycle des Entretiens sur l’Europe, organisée en février au Conseil d’État, a réuni Jan Pieter Hendrik Donner, vice président du Conseil d’État des Pays Bas ; Mario Monti, président de l’université Bocconi, sénateur, ancien président du Conseil des ministres de la République italienne, ancien commissaire européen ; António Vitorino, avocat, ancien président de Notre Europe Institut Jacques Delors, ancien commissaire européen, ancien ministre de la défense du Portugal. Un échange très riche animé par Michel Barnier, négociateur en chef chargé de la conduite des négociations de l’Union européenne avec le Royaume Uni, ancien ministre, conseiller d’État.

Publié le : 23 March 2017