Quantcast
Partagez cette émission sur
Thomas Dautieu : “Un meilleur traitement des données est facteur d’innovation”

Invité du Symposium “Gouvernance des données et conformité”, organisé le 14 juin par Informatica France, le directeur adjoint à la direction de la conformité de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) souligne les opportunités de la mise en œuvre du nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui doit être mis en œuvre depuis le 25 mai. “Une meilleure utilisation des données est un facteur d’innovation, souligne Thomas Dautieu. Le RGPD ne doit pas être appréhendé comme une contrainte.”

Publié le : vendredi 6 juillet 2018

Isabelle Falque-Pierrotin : “Les Gafa challengent nos services publics”
Pour Isabelle Falque Pierrotin, présidente de la Commission nationale pour l’informatique et les libertés (Cnil), invitée lors des Rencontres des acteurs publics le 6 juillet à la Cour des comptes, les services privés produits par les Gafa tels Google Jobs et Safety Check de Facebook, “challengent la qualité de nos services publics qui doivent s’ajuster en termes d’ergonomie et d’efficience”. Pour autant, “il ne faut pas confondre ces services, qui obéissent à une logique économique, et les services publics”. Elle invite l’État à “se réinventer en intégrant la culture numérique et en redéfinissant son périmètre d’intervention”.

Publié le : 07 July 2017

“L’échéance du RGPD, un jalon plutôt qu’un couperet pour les administrations”
Le directeur des technologies et de l’innovation de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), Gwendal Le Grand, explique l’enjeu du 25 mai prochain, date de l’application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) que les administrations publiques, comme les entreprises, devront décliner. “C’est un jalon davantage qu’un couperet, indique-t-il. Nous serons là pour les accompagner.” Un échange organisé dans le cadre du Forum international de la cybersécurité.

Publié le : 29 January 2018

“Intelligence artificielle : il faut que les acteurs publics gardent la main !”

5b1cefded4c58.jpgGouvernance, contrôle des algorithmes, formation, éthique : les problématiques relatives à l’intelligence artificielle sont larges et supposent une adaptation et une anticipation fortes des acteurs publics, ont observé les trois intervenants de ce débat organisé lors des Rencontres des acteurs publics, le 7 juin à la Cour des comptes : Jean Lessi, secrétaire général de la Cnil ; Mohammed Adnène Trojette, secrétaire général adjoint de la Cour des comptes ; Henri Verdier, directeur interministériel du numérique et du système d'information et de communication de l'État.

Publié le : 06 July 2018