Quantcast

Le SGMAP change de tête

16 sept. 2013, PAR Bruno Botella
  • 03
    MIN
  • 0

Jérôme Filippini, en poste depuis moins d’un an, quitte le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Il pourrait être remplacé par un conseiller du Premier ministre.


Une page se tourne au secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) avec le prochain départ de Jérôme Filippini. Nommé il y a moins d’un an, le haut fonctionnaire quitte ce service de Matignon qu’il pilotait depuis sa création. Ancien adjoint au secrétaire général du gouvernement, Jérôme Filippini a eu la lourde tâche de réorienter l’ex-direction générale de la modernisation de l’État et de faire oublier la Révision générale des politiques publiques (RGPP).

Un contrat en partie rempli, puisque le SGMAP a surtout travaillé sur la coordination des évaluations des politiques publiques menées par les ministères. Une mission difficile, car le SGMAP a souvent dû cravacher pour faire remonter les résultats jusqu’à Matignon. Sous la tutelle du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à la disposition de la ministre de la Réforme de l’État, Marylise Lebranchu, en liaison avec les autres ministères et régulièrement sous la lumière à l’occasion des comités interministériels de la modernisation de l’action publique très médiatisés, le SGMAP n’a pas toujours été dans une position confortable.

Retour en force de Bercy

Un an après sa création, le secrétariat général doit assumer davantage son rôle de chasseur d’économies. Après avoir martelé que la page de la RGPP était tournée et que l’approche strictement comptable de la réforme de l’État était révolue, le gouvernement, à la grande satisfaction de Bercy, assume que la modernisation de l’action publique doit déboucher obligatoirement sur des économies. Les annonces du Premier ministre sur le prochain projet de loi de finances et les 15 milliards d’euros d’économies à faire sur les dépenses publiques vont dans ce sens.

Le nom qui circule avec insistance pour succéder à Jérôme Filippini est aussi révélateur : Julien Rencki est l’actuel conseiller pour l'économie, les finances et les entreprises au cabinet du Premier ministre. C‘est un pur produit de la direction du Trésor, où il a occupé jusqu’en mai 2012 le poste de secrétaire général.

Si la réforme de l’État n’est plus logée à Bercy, les hommes de Bercy semblent reprendre la main sur la modernisation de l’action publique. Jérôme Filippini, lui, devrait retourner à la Cour des comptes, où son expérience à la tête du SGMAP sera précieuse.

Bruno Botella

A lire aussi :
- Intervention de J. Filippini lors des Rencontres des acteurs publics (vidéo 2 juillet 2013)
- La course de haies des évaluateurs
- Les premières décisions issues des évaluations
- "L'évaluation portera sur l'ensemble des politiques publiques"
- Matignon absorbe la DGME