Nominations France

THEMES



Le gouvernement choisit son nouveau commissaire général à l’investissement

Le poste se libère après le départ de son titulaire, Louis Gallois, pour la présidence du conseil de surveillance du constructeur PSA Peugeot Citroën.

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

L’ancien patron de Renault Louis Schweitzer (photo) va succéder à Louis Gallois au poste de commissaire général à l’investissement. “Le ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique, Arnaud Montebourg, a décidé de proposer la nomination de Louis Schweitzer comme commissaire général à l’investissement”, indique le ministère dans un communiqué. Louis Schweitzer, président d’honneur de Renault, qui aura 72 ans en juillet, va ainsi remplacer Louis Gallois, récemment désigné président du conseil de surveillance du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën. Les deux hommes affichent des profils similaires : énarques, à la tête de cabinets ministériels dans les années 1980, ayant fait ensuite carrière dans l’industrie. Le commissaire général à l’investissement est chargé de veiller à la cohérence de la politique d’investissement de l’État. De son côté, en tant que président du conseil de surveillance du constructeur automobile, Louis Gallois aura pour tâche de superviser l’arrivée de deux nouveaux actionnaires, l’État et le chinois Dongfeng, aux côtés de la famille Peugeot. Grandes entreprises et missions d’intérêt général Louis Schweitzer, patron et haut commis de l’État classé à gauche, a été directeur de cabinet de Laurent Fabius, alors ministre délégué chargé du budget en 1981. Il le suit ensuite au ministère de l’Industrie en 1983, puis à Matignon de 1984 à 1986. Après l’échec de la gauche lors des élections législatives de 1986, Louis Schweitzer a rejoint Renault, dont il a été le président-directeur général de 1992 à 2005. De 2005 à 2010, il a présidé la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). Louis Schweitzer est membre du conseil d’administration de différentes sociétés et préside divers organismes d’intérêt général, dont, depuis 2011, Initiative France, un réseau associatif de financement des créateurs d’entreprise. Son prédécesseur, Louis Gallois, également considéré comme proche du PS, a passé dix ans à la tête de la SNCF avant de diriger, dès 2007, le groupe européen aéronautique EADS (rebaptisé depuis Airbus Group) pendant quatre ans. En juillet 2012, il a reçu du gouvernement Ayrault la mission de faire des propositions pour restaurer la compétitivité des entreprises. Cinq mois plus tard, le commissaire général à l’investissement présentait un rapport baptisé “Pacte pour la compétitivité de l’industrie française”, qui a convaincu le chef de l’État de mettre en place une politique favorable à l’investissement et à l’innovation, avec comme mesure phare la création du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE).

L’ancienne cheffe de cabinet de Thierry Repentin rejoint Bercy

Cheffe de cabinet, conseillère auprès du ministre délégué aux Affaires européennes, Thierry Repentin, jusqu’au remaniement d’avril dernier, Sophie Donzel rebondit à Bercy. Le tout nouveau secrétaire d’État chargé du budget, Christian Eckert, vient de la nommer cheffe de son cabinet. Depuis l’alternance, Sophie Donzel a été la cheffe de cabinet de Thierry Repentin au ministère délégué à la Formation professionnelle (2012-2013), puis au ministère délégué aux Affaires européennes (2013-2014). Elle a aussi travaillé avec cet élu au Sénat de 2006 à 2012. Auparavant, elle a débuté sa carrière comme consultante chargée de la conduite de projets territoriaux à l’IFMO (2002-2004). Cheffe de cabinet du député-maire de Noisy-le-Grand Michel Pajon en 2005, elle est aussi, depuis 2008, adjointe au maire de Nanterre.  

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Cheffe de cabinet, conseillère auprès du ministre délégué aux Affaires européennes, Thierry Repentin, jusqu’au remaniement d’avril dernier, Sophie Donzel rebondit à Bercy. Le tout nouveau secrétaire d’État chargé du budget, Christian Eckert, vient de la nommer cheffe de son cabinet. Depuis l’alternance, Sophie Donzel a été la cheffe de cabinet de Thierry Repentin au ministère délégué à la Formation professionnelle (2012-2013), puis au ministère délégué aux Affaires européennes (2013-2014). Elle a aussi travaillé avec cet élu au Sénat de 2006 à 2012. Auparavant, elle a débuté sa carrière comme consultante chargée de la conduite de projets territoriaux à l’IFMO (2002-2004). Cheffe de cabinet du député-maire de Noisy-le-Grand Michel Pajon en 2005, elle est aussi, depuis 2008, adjointe au maire de Nanterre.  

François Rebsamen recrute un ancien conseiller de Jean-Marc Ayrault

Le ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, François Rebsamen, vient de recruter à son cabinet de la rue de Grenelle un conseiller parlementaire issu de l’équipe de Jean-Marc Ayrault : Damien Ranger. Il officiait à Matignon depuis l’alternance de mai 2012 comme conseiller technique chargé des relations avec le Sénat. Auparavant, Damien Ranger, titulaire d’un DUT d’information et de communication de l’IUT de Caen, a débuté comme chef de projet Internet au Parti socialiste en 2006. Collaborateur parlementaire du député Tony Dreyfus à l’Assemblée nationale en 2009, il a ensuite travaillé avec la députée PS Élisabeth Guigou en 2010-2011, puis au groupe socialiste à l’Assemblée nationale (2010-2012).  

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Le ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, François Rebsamen, vient de recruter à son cabinet de la rue de Grenelle un conseiller parlementaire issu de l’équipe de Jean-Marc Ayrault : Damien Ranger. Il officiait à Matignon depuis l’alternance de mai 2012 comme conseiller technique chargé des relations avec le Sénat. Auparavant, Damien Ranger, titulaire d’un DUT d’information et de communication de l’IUT de Caen, a débuté comme chef de projet Internet au Parti socialiste en 2006. Collaborateur parlementaire du député Tony Dreyfus à l’Assemblée nationale en 2009, il a ensuite travaillé avec la députée PS Élisabeth Guigou en 2010-2011, puis au groupe socialiste à l’Assemblée nationale (2010-2012).  


George Pau-Langevin complète son cabinet

Ministre déléguée à la Réussite éducative dans le gouvernement Ayrault, promue ministre des Outre-mer dans l’équipe Valls, George Pau-Langevin poursuit la constitution de son cabinet. Après avoir maintenu à leurs postes les deux principaux collaborateurs de son prédécesseur, Victorin Lurel – le préfet Fabrice Rigoulet-Roze, directeur de cabinet, et Jean-Christophe Bouvier, son adjoint – et nommé son nouveau chef de cabinet, Emmanuel Provin (qui occupait le même poste au ministère délégué à la Réussite éducative), la ministre a nommé 10 autres collaborateurs, pour l’essentiel issus du cabinet de Victorin Lurel. Bernard Guillaume, chef de cabinet de Victorin Lurel à ce ministère, sera désormais le chef adjoint de cabinet de George Pau-Langevin. Il a auparavant été un proche collaborateur de Victorin Lurel à la présidence du conseil régional de la Guadeloupe. La ministre nomme aussi un conseiller spécial, chargé des affaires sociales et de la santé : Marc-Pierre Mancel (photo). Il était son directeur adjoint de cabinet au ministère délégué à la Réussite éducative. Conseiller régional d’Île-de-France depuis 2010, fin connaisseur du PS et proche de Vincent Peillon, Marc-Pierre Mancel a dirigé le cabinet du maire d’Argenteuil Philippe Doucet en 2011, après avoir été directeur général délégué de l’institut Edgard Quinet (2009-2011). La ministre a aussi nommé un conseiller chargé des affaires politiques et parlementaires : Nicolas Mazières. Il était jusqu’ici le conseiller de spécial de Victorin Lurel après avoir été son directeur adjoint de cabinet à la présidence du conseil régional de la région Guadeloupe de 2004 à 2012. Quatre autres conseillers ont également été nommés, dont trois issus du cabinet Lurel. Magistrat de la Cour des comptes, Brice Blondel officiait jusqu’ici comme conseiller technique chargé du budget, de la fiscalité et de la fonction publique. Cet énarque a auparavant été responsable du département “Risques et engagements” à la direction du fonds d’épargne à la Caisse des dépôts et consignations (2011-2012). Membre du Conseil d’État, Laurent Cabrera est maintenu. Il conseillait Victorin Lurel sur les affaires juridiques et institutionnelles. Il a officié comme conseiller chargé de l’Asie à la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne à Bruxelles (2009-2012). Autre conseillère maintenue : Nathalie Infante. Membre de l’inspection générale de l’Administration du ministère de l’Intérieur, elle a conseillé Victorin Lurel, notamment sur les affaires européennes, l’agriculture et la pêche. George Pau-Langevin a par ailleurs recruté l’universitaire Beligh Nabli. La ministre s’appuiera sur deux conseillers techniques : Sophie Onado et Olivier Nicolas. Sophie Onado était entrée au cabinet Lurel en novembre dernier comme conseillère technique pour l’emploi et la formation professionnelle après avoir officié comme cheffe de mission “Suivi et appui de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa)” à la sous-direction du service public de l’emploi, à la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). Olivier Nicolas était jusqu’à présent conseiller chargé de la presse et de la communication au cabinet de Victorin Lurel. Cet ancien journaliste de La Tribune a dirigé la communication et les relations publiques du conseil régional de la Guadeloupe (2004-2012). Enfin, Thomas Chevandier aura le titre de chargé de mission. Il a été le conseiller parlementaire et parallèlement le conseiller chargé de la vie lycéenne, de la prévention de l’illettrisme et de la lutte contre l’absentéisme au cabinet de George Pau-Langevin au ministère délégué à la Réussite éducative.

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Ministre déléguée à la Réussite éducative dans le gouvernement Ayrault, promue ministre des Outre-mer dans l’équipe Valls, George Pau-Langevin poursuit la constitution de son cabinet. Après avoir maintenu à leurs postes les deux principaux collaborateurs de son prédécesseur, Victorin Lurel – le préfet Fabrice Rigoulet-Roze, directeur de cabinet, et Jean-Christophe Bouvier, son adjoint – et nommé son nouveau chef de cabinet, Emmanuel Provin (qui occupait le même poste au ministère délégué à la Réussite éducative), la ministre a nommé 10 autres collaborateurs, pour l’essentiel issus du cabinet de Victorin Lurel. Bernard Guillaume, chef de cabinet de Victorin Lurel à ce ministère, sera désormais le chef adjoint de cabinet de George Pau-Langevin. Il a auparavant été un proche collaborateur de Victorin Lurel à la présidence du conseil régional de la Guadeloupe. La ministre nomme aussi un conseiller spécial, chargé des affaires sociales et de la santé : Marc-Pierre Mancel (photo). Il était son directeur adjoint de cabinet au ministère délégué à la Réussite éducative. Conseiller régional d’Île-de-France depuis 2010, fin connaisseur du PS et proche de Vincent Peillon, Marc-Pierre Mancel a dirigé le cabinet du maire d’Argenteuil Philippe Doucet en 2011, après avoir été directeur général délégué de l’institut Edgard Quinet (2009-2011). La ministre a aussi nommé un conseiller chargé des affaires politiques et parlementaires : Nicolas Mazières. Il était jusqu’ici le conseiller de spécial de Victorin Lurel après avoir été son directeur adjoint de cabinet à la présidence du conseil régional de la région Guadeloupe de 2004 à 2012. Quatre autres conseillers ont également été nommés, dont trois issus du cabinet Lurel. Magistrat de la Cour des comptes, Brice Blondel officiait jusqu’ici comme conseiller technique chargé du budget, de la fiscalité et de la fonction publique. Cet énarque a auparavant été responsable du département “Risques et engagements” à la direction du fonds d’épargne à la Caisse des dépôts et consignations (2011-2012). Membre du Conseil d’État, Laurent Cabrera est maintenu. Il conseillait Victorin Lurel sur les affaires juridiques et institutionnelles. Il a officié comme conseiller chargé de l’Asie à la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne à Bruxelles (2009-2012). Autre conseillère maintenue : Nathalie Infante. Membre de l’inspection générale de l’Administration du ministère de l’Intérieur, elle a conseillé Victorin Lurel, notamment sur les affaires européennes, l’agriculture et la pêche. George Pau-Langevin a par ailleurs recruté l’universitaire Beligh Nabli. La ministre s’appuiera sur deux conseillers techniques : Sophie Onado et Olivier Nicolas. Sophie Onado était entrée au cabinet Lurel en novembre dernier comme conseillère technique pour l’emploi et la formation professionnelle après avoir officié comme cheffe de mission “Suivi et appui de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa)” à la sous-direction du service public de l’emploi, à la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). Olivier Nicolas était jusqu’à présent conseiller chargé de la presse et de la communication au cabinet de Victorin Lurel. Cet ancien journaliste de La Tribune a dirigé la communication et les relations publiques du conseil régional de la Guadeloupe (2004-2012). Enfin, Thomas Chevandier aura le titre de chargé de mission. Il a été le conseiller parlementaire et parallèlement le conseiller chargé de la vie lycéenne, de la prévention de l’illettrisme et de la lutte contre l’absentéisme au cabinet de George Pau-Langevin au ministère délégué à la Réussite éducative.

Changements dans l’entourage de Kader Arif

Le secrétaire d’État chargé des Anciens Combattants, le très “hollandais” Kader Arif, qui a conservé son portefeuille à l’issue du remaniement, a lui-même remanié sa garde rapprochée. Guy Bono (photo), son chef de cabinet, devient conseiller spécial. Ce hiérarque du PS a été député européen (2004-2009) et premier secrétaire de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône (2000-2004). Il a également siégé sur les bancs du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2004-2008). Pour le remplacer au poste de chef de cabinet, Kader Arif a décidé de promouvoir Charlotte Dammane, jusqu’ici conseillère politique, chargée du lien “armée-nation” et des relations avec les associations du monde combattant. Auparavant, cette ancienne élève de l’IEP de Strasbourg a débuté comme assistante parlementaire des députés européens Kader Arif et Pierre Schapira (2007-2012).

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Le secrétaire d’État chargé des Anciens Combattants, le très “hollandais” Kader Arif, qui a conservé son portefeuille à l’issue du remaniement, a lui-même remanié sa garde rapprochée. Guy Bono (photo), son chef de cabinet, devient conseiller spécial. Ce hiérarque du PS a été député européen (2004-2009) et premier secrétaire de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône (2000-2004). Il a également siégé sur les bancs du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2004-2008). Pour le remplacer au poste de chef de cabinet, Kader Arif a décidé de promouvoir Charlotte Dammane, jusqu’ici conseillère politique, chargée du lien “armée-nation” et des relations avec les associations du monde combattant. Auparavant, cette ancienne élève de l’IEP de Strasbourg a débuté comme assistante parlementaire des députés européens Kader Arif et Pierre Schapira (2007-2012).

Aurélie Filippetti reconduit plusieurs de ses conseillers

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, vient de reconduire ses principaux conseillers thématiques. Ainsi, Corinne Poulain (photo) continuera à suivre l’éducation artistique et culturelle et des territoires. Elle a auparavant officié comme directrice de la culture de la ville d’Aubervilliers (2003-2006), puis du conseil général du Val-de-Marne (2006-2013). Entré au cabinet de la ministre en janvier dernier, Alexandre Ruf est maintenu à son poste de conseiller en charge des affaires sociales. Il a conseillé Jean-Paul Huchon à la présidence du conseil régional d’Île-de-France sur les questions d’emploi, de formation professionnelle et d’apprentissage en 2013, après avoir travaillé au cabinet du ministre du Travail, Michel Sapin. Alexandre Ruf a aussi occupé les fonctions de délégué régional de l’Association régionale des présidents de missions locales à Nancy de 2006 à 2012. Philippe Barbat a quant à lui été renouvelé comme conseiller chargé du patrimoine. Membre du Conseil d’État, il a travaillé comme adjoint au directeur chargé des archives de France à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture de 2010 à 2012. Pour les affaires diplomatiques, la ministre continuera de s’appuyer sur Paul Zajac. Ce jeune diplomate du Quai d’Orsay a notamment officié comme premier secrétaire à l’ambassade de France à Berlin (2010-2013). De son côté, Laurent Dréano poursuit dans ses fonctions de conseiller en charge du spectacle (théâtre, musique, danse, arts de la rue, cirque). Il a été le coordinateur général de Lille 2004-Capitale européenne de la culture (2000-2005), puis le directeur de la culture de la ville de Lille et directeur général adjoint des services entre 2005 et 2012. Ex-dirigeant de France Télévisions, Kim Pham a été renouvelé comme conseiller en charge de l’audiovisuel et du cinéma. Cet ancien conseiller de Dominique Strauss-Kahn à Bercy a été le directeur général adjoint de France Télévisions de 2007 à 2012. Sophie Cazes, jusqu’ici conseillère technique en charge du cinéma, suivra aussi désormais le dossier du jeu vidéo. Elle a piloté la direction financière et juridique de la Cinémathèque française (2003-2012). Enfin, Clarisse Mazoyer a été reconduite dans ses fonctions de conseillère en charge de la presse, du livre et de la lecture, de la langue française et des langues de France, et de la culture scientifique. Entrée au cabinet en février 2012, cette énarque a auparavant été directrice administrative et financière du Centre des monuments nationaux (2007-2009), puis directrice régionale adjointe des affaires culturelles d’Île-de-France (2009-2013).

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, vient de reconduire ses principaux conseillers thématiques. Ainsi, Corinne Poulain (photo) continuera à suivre l’éducation artistique et culturelle et des territoires. Elle a auparavant officié comme directrice de la culture de la ville d’Aubervilliers (2003-2006), puis du conseil général du Val-de-Marne (2006-2013). Entré au cabinet de la ministre en janvier dernier, Alexandre Ruf est maintenu à son poste de conseiller en charge des affaires sociales. Il a conseillé Jean-Paul Huchon à la présidence du conseil régional d’Île-de-France sur les questions d’emploi, de formation professionnelle et d’apprentissage en 2013, après avoir travaillé au cabinet du ministre du Travail, Michel Sapin. Alexandre Ruf a aussi occupé les fonctions de délégué régional de l’Association régionale des présidents de missions locales à Nancy de 2006 à 2012. Philippe Barbat a quant à lui été renouvelé comme conseiller chargé du patrimoine. Membre du Conseil d’État, il a travaillé comme adjoint au directeur chargé des archives de France à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture de 2010 à 2012. Pour les affaires diplomatiques, la ministre continuera de s’appuyer sur Paul Zajac. Ce jeune diplomate du Quai d’Orsay a notamment officié comme premier secrétaire à l’ambassade de France à Berlin (2010-2013). De son côté, Laurent Dréano poursuit dans ses fonctions de conseiller en charge du spectacle (théâtre, musique, danse, arts de la rue, cirque). Il a été le coordinateur général de Lille 2004-Capitale européenne de la culture (2000-2005), puis le directeur de la culture de la ville de Lille et directeur général adjoint des services entre 2005 et 2012. Ex-dirigeant de France Télévisions, Kim Pham a été renouvelé comme conseiller en charge de l’audiovisuel et du cinéma. Cet ancien conseiller de Dominique Strauss-Kahn à Bercy a été le directeur général adjoint de France Télévisions de 2007 à 2012. Sophie Cazes, jusqu’ici conseillère technique en charge du cinéma, suivra aussi désormais le dossier du jeu vidéo. Elle a piloté la direction financière et juridique de la Cinémathèque française (2003-2012). Enfin, Clarisse Mazoyer a été reconduite dans ses fonctions de conseillère en charge de la presse, du livre et de la lecture, de la langue française et des langues de France, et de la culture scientifique. Entrée au cabinet en février 2012, cette énarque a auparavant été directrice administrative et financière du Centre des monuments nationaux (2007-2009), puis directrice régionale adjointe des affaires culturelles d’Île-de-France (2009-2013).


Une mission niçoise pour Jean-Jacques Aillagon

L’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a été embauché au cabinet du député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, pour préparer le dossier de candidature de l’emblématique promenade des Anglais au patrimoine mondial de l’Unesco. Jean-Jacques Aillagon (photo) prendra la tête d’une commission chargée de cette candidature. Ce projet d’inscription au patrimoine de l’Unesco avait été annoncé fin 2012 par Christian Estrosi. La promenade des Anglais, commencée en 1822, constitue le premier aménagement urbain destiné à favoriser les loisirs balnéaires, argue la mairie de Nice. Son aménagement a réconcilié la ville et la mer, à travers une promenade et non une voie utilitaire. D’autres sites côtiers du monde, comme Copacabana à Rio, le Malecon à La Havane ou Venice Beach à Los Angeles se seraient inspirés de la pionnière azuréenne. Le dossier de candidature devra être déposé auprès du gouvernement français, qui jugera de sa pertinence au regard des critères développés par l’Unesco et pourra le déposer sur le bureau du comité du patrimoine mondial. Jean-Jacques Aillagon avait été le commissaire général des 8 expositions qui ont rendu hommage l’été dernier à Nice au peintre Henri Matisse et qui ont attiré 281 306 visiteurs. Jean-Jacques Aillagon avait été écarté en 2011 de la présidence de l’établissement public du château de Versailles, qu’il a présidé durant quatre ans.  Depuis, cet homme de culture s’est notamment engagé derrière François Hollande lors de la présidentielle de 2012. Il a aussi brièvement présidé le musée des Arts décoratifs en 2013. Au cours de sa carrière, cet ancien professeur d’histoire et de géographie au lycée de Tulle a occupé de très nombreuses fonctions dans le secteur de la culture. Sous-directeur de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts en 1978, administrateur du Musée national d’art moderne en 1982, il dirige aussi la Vidéothèque de Paris en 1992. Il pilote aussi la direction des affaires culturelles de la ville de Paris en 1993, sous l’ère Chirac. En 1996, un an après son arrivée à la présidence de la République, ce dernier le nomme à la présidence du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. Jean-Jacques Aillagon y reste six ans jusqu’à ce que Jacques Chirac le nomme, en 2002, ministre de la Culture et de la Communication dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin (2002-2004). Après son départ du gouvernement en 2004, Jean-Jacques Aillagon se voit confier la présidence de TV5 Monde (2005-2006), avant de diriger le Palazzo Grassi à Venise (propriété du milliardaire François Pinault, l’ami intime de Jacques Chirac). Il a également siégé au conseil régional de Lorraine entre 2004 et 2010.

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

L’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a été embauché au cabinet du député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, pour préparer le dossier de candidature de l’emblématique promenade des Anglais au patrimoine mondial de l’Unesco. Jean-Jacques Aillagon (photo) prendra la tête d’une commission chargée de cette candidature. Ce projet d’inscription au patrimoine de l’Unesco avait été annoncé fin 2012 par Christian Estrosi. La promenade des Anglais, commencée en 1822, constitue le premier aménagement urbain destiné à favoriser les loisirs balnéaires, argue la mairie de Nice. Son aménagement a réconcilié la ville et la mer, à travers une promenade et non une voie utilitaire. D’autres sites côtiers du monde, comme Copacabana à Rio, le Malecon à La Havane ou Venice Beach à Los Angeles se seraient inspirés de la pionnière azuréenne. Le dossier de candidature devra être déposé auprès du gouvernement français, qui jugera de sa pertinence au regard des critères développés par l’Unesco et pourra le déposer sur le bureau du comité du patrimoine mondial. Jean-Jacques Aillagon avait été le commissaire général des 8 expositions qui ont rendu hommage l’été dernier à Nice au peintre Henri Matisse et qui ont attiré 281 306 visiteurs. Jean-Jacques Aillagon avait été écarté en 2011 de la présidence de l’établissement public du château de Versailles, qu’il a présidé durant quatre ans.  Depuis, cet homme de culture s’est notamment engagé derrière François Hollande lors de la présidentielle de 2012. Il a aussi brièvement présidé le musée des Arts décoratifs en 2013. Au cours de sa carrière, cet ancien professeur d’histoire et de géographie au lycée de Tulle a occupé de très nombreuses fonctions dans le secteur de la culture. Sous-directeur de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts en 1978, administrateur du Musée national d’art moderne en 1982, il dirige aussi la Vidéothèque de Paris en 1992. Il pilote aussi la direction des affaires culturelles de la ville de Paris en 1993, sous l’ère Chirac. En 1996, un an après son arrivée à la présidence de la République, ce dernier le nomme à la présidence du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. Jean-Jacques Aillagon y reste six ans jusqu’à ce que Jacques Chirac le nomme, en 2002, ministre de la Culture et de la Communication dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin (2002-2004). Après son départ du gouvernement en 2004, Jean-Jacques Aillagon se voit confier la présidence de TV5 Monde (2005-2006), avant de diriger le Palazzo Grassi à Venise (propriété du milliardaire François Pinault, l’ami intime de Jacques Chirac). Il a également siégé au conseil régional de Lorraine entre 2004 et 2010.

Mouvements

Frédéric Fournet, inspecteur principal de la jeunesse et des sports, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale de l’Isère, est nommé directeur départemental adjoint de la cohésion sociale du Rhône – Lionel Houllier, administrateur principal des affaires maritimes, est nommé directeur départemental adjoint des territoires et de la mer, délégué à la mer et au littoral du Nord – Jacky Roche, ingénieur divisionnaire des travaux publics de l’État, directeur départemental adjoint des territoires de la Côte-d’Or, est nommé directeur départemental des territoires du Jura – Richard Smith, ingénieur en chef des Ponts, des eaux et des forêts, est nommé directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Haute-Corse – Stéphane Crouzat, conseiller des affaires étrangères, est nommé sous-directeur du changement climatique et du développement durable (groupe III) à la direction des affaires européennes et internationales du secrétariat général, à l’administration centrale du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère du Logement et de l’Égalité des territoires – Aline Pillan, ingénieure en chef des Ponts, des eaux et des forêts, est nommée sous-directrice du développement durable (groupe III) à la direction générale de l’aviation civile, à l’administration centrale du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie – Marie-Paule Bardeche, préfète, est admise à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 21 juin 2014 – Philippe Jaumouillie, préfet, est admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er juillet 2014 – Gilles Désiré dit Gosset, conservateur en chef du patrimoine, est nommé sous-directeur de l’accès aux archives et de la coordination du réseau (groupe III) à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication – Bruno Saunier, conservateur général du patrimoine, est nommé sous-directeur de la politique des musées (groupe III) à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication.  

22/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Frédéric Fournet, inspecteur principal de la jeunesse et des sports, directeur départemental adjoint de la cohésion sociale de l’Isère, est nommé directeur départemental adjoint de la cohésion sociale du Rhône – Lionel Houllier, administrateur principal des affaires maritimes, est nommé directeur départemental adjoint des territoires et de la mer, délégué à la mer et au littoral du Nord – Jacky Roche, ingénieur divisionnaire des travaux publics de l’État, directeur départemental adjoint des territoires de la Côte-d’Or, est nommé directeur départemental des territoires du Jura – Richard Smith, ingénieur en chef des Ponts, des eaux et des forêts, est nommé directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Haute-Corse – Stéphane Crouzat, conseiller des affaires étrangères, est nommé sous-directeur du changement climatique et du développement durable (groupe III) à la direction des affaires européennes et internationales du secrétariat général, à l’administration centrale du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère du Logement et de l’Égalité des territoires – Aline Pillan, ingénieure en chef des Ponts, des eaux et des forêts, est nommée sous-directrice du développement durable (groupe III) à la direction générale de l’aviation civile, à l’administration centrale du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie – Marie-Paule Bardeche, préfète, est admise à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 21 juin 2014 – Philippe Jaumouillie, préfet, est admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er juillet 2014 – Gilles Désiré dit Gosset, conservateur en chef du patrimoine, est nommé sous-directeur de l’accès aux archives et de la coordination du réseau (groupe III) à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication – Bruno Saunier, conservateur général du patrimoine, est nommé sous-directeur de la politique des musées (groupe III) à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication.  

Aquilino Morelle démissionne

Le conseiller politique de François Hollande, Aquilino Morelle, a annoncé sa démission après avoir été mis en cause par le site Médiapart pour ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques alors qu'il était inspecteur à l'inspection générale des Affaires sociales (Igas).

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Vingt-quatre heures après la publication d'une longue enquête par le site Mediapart le mettant durement en cause, le conseiller politique de François Hollande, Aquilino Morelle, a annoncé sa démission à l'AFP, vendredi 18 avril en fin de matinée. Le site d'information en ligne avait révélé, la veille, qu'il avait "travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques" quand il était inspecteur général des affaires sociales. Le site épinglait aussi son train de vie à l’Élysée. En 2007, alors qu'il rédige un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur les programmes d'accompagnement des patients "financés par les entreprises pharmaceutiques", il œuvre parallèlement, écrit Mediapart, "pour un laboratoire danois, Lündbeck", organisant deux rendez-vous avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) qui fixe le prix des médicaments et les taux de remboursement. "Je veux redire que je n'ai commis aucune faute. Je n'ai jamais été en situation de conflit d'intérêts", affirme à l'AFP Aquilino Morelle, qui souhaite toutefois "mettre fin à (ses) fonctions" de conseiller du président à l'Elysée pour "être entièrement libre de répondre (aux) attaques". "En tant que fonctionnaire, un certain nombre d'activités annexes sont autorisées par la loi, dont l'enseignement et le conseil", faisait-il déjà valoir hier dans un long droit de réponse publié sur sa page Facebook. Très vite le débat s'est focalisé sur le point de savoir si son service - l'Igas- lui avait fourni l’autorisation nécessaire pour mener ce type d'activité parallèle. Vendredi matin, l'Igas a indiqué ne pas avoir retrouvé dans les archives d'autres autorisations que celle "portant sur une activité d'enseignement à l'université Paris". Avant d’enfoncer le clou. «Il n'y a pas eu de demande d'autorisation portant sur les activités d'expertise ou bien de consultation au bénéfice de l'industrie pharmaceutique dans les années récentes". A l’Élysée, Aquilino Morelle avait pris du poids dans la garde rapprochée de François Hollande ces derniers mois, en prenant en main la direction de la communication du Palais. Une influence restée intacte, sinon renforcée, au lendemain de la gifle des municipales, alors que le secrétaire général de la présidence, Pierre-André Lemas, était remplacé. Ancien directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, le conseiller politique du Président a été la plume de Lionel Jospin quand Manuel Valls était le communicant de l'ancien Premier ministre socialiste. Cet énarque, également médecin, compagnon de la magistrate de la Cour des comptes Laurence Engel, actuelle directrice du cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, s'est ainsi profilé comme le trait d'union entre l'Elysée et Matignon.


Étienne Champion obtient son premier poste de directeur de cabinet

Directeur adjoint du cabinet de la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot, depuis un an et jusqu'au remaniement, Étienne Champion, rebondit à la direction du cabinet de la secrétaire d’État à la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie Laurence Rossignol. Étienne Champion, 43 ans, spécialiste des questions sociales, a été directeur général adjoint des services départementaux de la Seine-Saint-Denis, chargé du secteur social, des circonscriptions et du personnel départemental de 2007 à 2012, institution présidée par Claude Bartolone. Ce dernier a ensuite embauché Étienne Champion comme conseiller social à son cabinet de la présidence de l'Assemblée nationale (2012-2013). Auparavant, Étienne Champion, agrégé d'histoire, a débuté sa carrière dans l'enseignement comme allocataire de recherche du ministère des Affaires étrangères de la mission historique française en Allemagne (1995-1997). Enseignant-chercheur contractuel en histoire à l'université d'Angers en 1997, il enseigne aussi l'histoire à l'université de Valenciennes (1999-2000), avant de réussir le concours de l'ENA et de se former au sein de la promotion Léopold Sédar Senghor. À sa sortie de l'école, il rejoint la direction de la sécurité sociale, d'abord comme chargé de mission auprès du sous-directeur du financement du système de soins puis chef du bureau des relations avec les professions de santé (2005-2007).

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Directeur adjoint du cabinet de la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot, depuis un an et jusqu'au remaniement, Étienne Champion, rebondit à la direction du cabinet de la secrétaire d’État à la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie Laurence Rossignol. Étienne Champion, 43 ans, spécialiste des questions sociales, a été directeur général adjoint des services départementaux de la Seine-Saint-Denis, chargé du secteur social, des circonscriptions et du personnel départemental de 2007 à 2012, institution présidée par Claude Bartolone. Ce dernier a ensuite embauché Étienne Champion comme conseiller social à son cabinet de la présidence de l'Assemblée nationale (2012-2013). Auparavant, Étienne Champion, agrégé d'histoire, a débuté sa carrière dans l'enseignement comme allocataire de recherche du ministère des Affaires étrangères de la mission historique française en Allemagne (1995-1997). Enseignant-chercheur contractuel en histoire à l'université d'Angers en 1997, il enseigne aussi l'histoire à l'université de Valenciennes (1999-2000), avant de réussir le concours de l'ENA et de se former au sein de la promotion Léopold Sédar Senghor. À sa sortie de l'école, il rejoint la direction de la sécurité sociale, d'abord comme chargé de mission auprès du sous-directeur du financement du système de soins puis chef du bureau des relations avec les professions de santé (2005-2007).

Christian Eckert recrute dans son équipe l'ex-directeur adjoint du cabinet Moscovici

Le secrétaire d’État au Budget Christian Eckert, qui a confié la direction de son cabinet à Guillaume Robert (ex-directeur adjoint de cabinet de Jérôme Cahuzac puis de Bernard Cazeneuve à Bercy), a choisi comme numéro deux de son équipe François Adam. Ce magistrat de la Cour des comptes évolue dans les cabinets de Bercy depuis l'alternance. Il a été le conseiller social du ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac (2012-2013), puis de Bernard Cazneuve à ce ministère (2013). En parallèle, il a été le conseiller social et budgétaire (2012-2013) puis le directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici (2013-2014). François Adam, 43 ans, énarque, magistrat de la Cour des comptes, avait rejoint les cabinets de Bercy en mai 2012 après avoir été le directeur général adjoint de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) (2010-2012). Polytechnicien, également formé sur les bancs de l’Ensae et de l’IEP de Paris, François Adam a officié de 2006 à 2010 comme directeur général adjoint de l’Office public d’aménagement et de construction (Opac) de Paris, devenu en 2008 Paris Habitat-OPH. Ce haut fonctionnaire formé sur les bancs de la promotion Marc Bloch de l’ENA a, au cours de sa carrière, conseillé sur les questions budgétaires la garde des Sceaux Marylise Lebranchu. François Adam était ensuite retourné dans son corps d’origine, la Cour des comptes, pendant un an (2002-2003), avant de partir dans la préfectorale comme sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Bas-Rhin (Strasbourg), chargé de la politique de la ville et de l’arrondissement chef-lieu. En 2005, il avait rejoint l’Opac de Paris comme chargé de mission auprès du directeur général.

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Le secrétaire d’État au Budget Christian Eckert, qui a confié la direction de son cabinet à Guillaume Robert (ex-directeur adjoint de cabinet de Jérôme Cahuzac puis de Bernard Cazeneuve à Bercy), a choisi comme numéro deux de son équipe François Adam. Ce magistrat de la Cour des comptes évolue dans les cabinets de Bercy depuis l'alternance. Il a été le conseiller social du ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac (2012-2013), puis de Bernard Cazneuve à ce ministère (2013). En parallèle, il a été le conseiller social et budgétaire (2012-2013) puis le directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici (2013-2014). François Adam, 43 ans, énarque, magistrat de la Cour des comptes, avait rejoint les cabinets de Bercy en mai 2012 après avoir été le directeur général adjoint de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) (2010-2012). Polytechnicien, également formé sur les bancs de l’Ensae et de l’IEP de Paris, François Adam a officié de 2006 à 2010 comme directeur général adjoint de l’Office public d’aménagement et de construction (Opac) de Paris, devenu en 2008 Paris Habitat-OPH. Ce haut fonctionnaire formé sur les bancs de la promotion Marc Bloch de l’ENA a, au cours de sa carrière, conseillé sur les questions budgétaires la garde des Sceaux Marylise Lebranchu. François Adam était ensuite retourné dans son corps d’origine, la Cour des comptes, pendant un an (2002-2003), avant de partir dans la préfectorale comme sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Bas-Rhin (Strasbourg), chargé de la politique de la ville et de l’arrondissement chef-lieu. En 2005, il avait rejoint l’Opac de Paris comme chargé de mission auprès du directeur général.

Luis Vassy poursuit en cabinet ministériel

Directeur du cabinet du ministre délégué aux Anciens combattants, le hollandais Kader Arif, depuis un an et jusqu'au remaniement de mars, Luis Vassy reste dans le giron du ministère de la Défense et rejoint le cabinet du ministre Jean-Yves Le Drian comme conseiller diplomatique. Kader arif, qui a conservé à l’issue du remaniement son portefeuille avec le titre de secrétaire d’État et non plus de ministre délégué, reste placé auprès du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et a nommé un nouveau directeur de cabinet Manuel Bougeard. Luis Vassy, un énarque de 34 ans, a conseillé le ministre sur les relations internationales depuis juin 2012 avant de prendre la direction de son cabinet en mars 2013. Avant de travailler pour Kader Arif, Luis Vassy, normalien et ancien élève de Sciences-Po Paris, a débuté sa carrière au Quai d’Orsay, qu’il a rejoint à sa sortie de la promotion Léopold Sédar Senghor de l’ENA, en 2004. Rédacteur à la sous-direction d’Asie méridionale à la direction d’Asie et d’Océanie en 2004, il est ensuite rédacteur à la sous-direction de la non-prolifération nucléaire à la direction des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement en 2006. Luis Vassy a ensuite pris son premier poste en ambassade. Il a ainsi officié comme premier secrétaire (2008-2010), puis porte-parole et conseiller presse à l’ambassade de France à Washington (2010-2012).

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Directeur du cabinet du ministre délégué aux Anciens combattants, le hollandais Kader Arif, depuis un an et jusqu'au remaniement de mars, Luis Vassy reste dans le giron du ministère de la Défense et rejoint le cabinet du ministre Jean-Yves Le Drian comme conseiller diplomatique. Kader arif, qui a conservé à l’issue du remaniement son portefeuille avec le titre de secrétaire d’État et non plus de ministre délégué, reste placé auprès du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et a nommé un nouveau directeur de cabinet Manuel Bougeard. Luis Vassy, un énarque de 34 ans, a conseillé le ministre sur les relations internationales depuis juin 2012 avant de prendre la direction de son cabinet en mars 2013. Avant de travailler pour Kader Arif, Luis Vassy, normalien et ancien élève de Sciences-Po Paris, a débuté sa carrière au Quai d’Orsay, qu’il a rejoint à sa sortie de la promotion Léopold Sédar Senghor de l’ENA, en 2004. Rédacteur à la sous-direction d’Asie méridionale à la direction d’Asie et d’Océanie en 2004, il est ensuite rédacteur à la sous-direction de la non-prolifération nucléaire à la direction des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement en 2006. Luis Vassy a ensuite pris son premier poste en ambassade. Il a ainsi officié comme premier secrétaire (2008-2010), puis porte-parole et conseiller presse à l’ambassade de France à Washington (2010-2012).


Stabilité au cabinet d'Arnaud Montebourg

Le ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique Arnaud Montebourg a reconduit les principaux collaborateurs de son cabinet à Bercy. Après avoir maintenu son directeur de cabinet (Boris Vallaud) et ses deux adjoints (Emmanuel Lacresse et Mathias Lelièvre), changé de chef de cabinet (David Lebon a remplacé Christophe Lantoine), le ministre a reconduit Nicolas Milesi (photo) dans ses fonctions de conseiller auprès du ministre, et le charge des stratégies industrielles. Il avait rejoint le cabinet en janvier dernier après avoir été le directeur général de Château d’eau, leader de la distribution de solutions d’hydratation en entreprise en France (2008-2014). John Palacin, jusqu'alors conseiller chargé du budget et de la fiscalité, est promu conseiller auprès du ministre. Très proche d'Arnaud Montebourg, cet énarque passé par la direction générale des finances publiques et la Cour des comptes, a été son directeur adjoint et trésorier de campagne lors de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle en 2010-2011. Le ministre a reconduit dans ses fonctions sa conseillère "communication et politique" Marianne Zalc-Muller. Elle a auparavant conseillé Bertrand Delanoë et Claude Bartolone. De son côté, Zacharia Alahyane, conseiller technique, chargé de la cellule restructurations, est promu conseiller chargé des restructurations. Cet ingénieur a auparavant suivi le secteur de l’industrie missiles et drones au service des affaires industrielles de la direction générale de l’armement (DGA) (2004-2010) puis les équipementiers automobiles à la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) à Bercy (2010-2012). Pour sa part, Jean-Claude Luciani reste le conseiller social du cabinet. Cet ancien conseiller d'Alain Richard au ministère de la Défense est un spécialiste des ressources humaines. Il a été le directeur des ressources humaines et de la communication de Snecma propulsion solide (2004-2007) puis le directeur des ressources humaines et de la communication d'Hispano-Suiza (2007-2011) et enfin le directeur des ressources humaines pour l’Europe et l’Afrique du Nord au sein du groupe Safran (2011-2012). Le ministre a aussi reconduit Frédérik Rothenburger comme conseiller chargé des participations publiques. Cet énarque a débuté comme magistrat au tribunal administratif de Paris en 2007 avant de travailler au bureau "EDF et autres participations" à l'agence des participations de l’État (Ape) à Bercy de 2009 à 2012. L'économiste Mathieu Plane continuera de conseiller le ministre sur la macroéconomie et de l'emploi tandis que Tahar Melliti est renouvelé comme conseiller chargé de l'innovation et de la nouvelle économie industrielle. Ce dernier, notamment passé par Peugeot Citroën et le commissariat à l'énergie atomique, a été le directeur délégué du programme "transports" au commissariat général à l'investissement (Cgi) dans les services du Premier Ministre (2010-2012). Valentin Przyluski est lui aussi reconduit avec le titre de conseiller chargé de la transition écologique de l'économie et de l'énergie. Ce chercheur qui a été membre de l'équipe de campagne du candidat Arnaud Montebourg à la primaire du parti socialiste, a conseillé Delphine Batho au ministère de l’Écologie (2012-2013) avant de rejoindre le cabinet d'Arnaud Montebourg à Bercy.

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Le ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique Arnaud Montebourg a reconduit les principaux collaborateurs de son cabinet à Bercy. Après avoir maintenu son directeur de cabinet (Boris Vallaud) et ses deux adjoints (Emmanuel Lacresse et Mathias Lelièvre), changé de chef de cabinet (David Lebon a remplacé Christophe Lantoine), le ministre a reconduit Nicolas Milesi (photo) dans ses fonctions de conseiller auprès du ministre, et le charge des stratégies industrielles. Il avait rejoint le cabinet en janvier dernier après avoir été le directeur général de Château d’eau, leader de la distribution de solutions d’hydratation en entreprise en France (2008-2014). John Palacin, jusqu'alors conseiller chargé du budget et de la fiscalité, est promu conseiller auprès du ministre. Très proche d'Arnaud Montebourg, cet énarque passé par la direction générale des finances publiques et la Cour des comptes, a été son directeur adjoint et trésorier de campagne lors de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle en 2010-2011. Le ministre a reconduit dans ses fonctions sa conseillère "communication et politique" Marianne Zalc-Muller. Elle a auparavant conseillé Bertrand Delanoë et Claude Bartolone. De son côté, Zacharia Alahyane, conseiller technique, chargé de la cellule restructurations, est promu conseiller chargé des restructurations. Cet ingénieur a auparavant suivi le secteur de l’industrie missiles et drones au service des affaires industrielles de la direction générale de l’armement (DGA) (2004-2010) puis les équipementiers automobiles à la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) à Bercy (2010-2012). Pour sa part, Jean-Claude Luciani reste le conseiller social du cabinet. Cet ancien conseiller d'Alain Richard au ministère de la Défense est un spécialiste des ressources humaines. Il a été le directeur des ressources humaines et de la communication de Snecma propulsion solide (2004-2007) puis le directeur des ressources humaines et de la communication d'Hispano-Suiza (2007-2011) et enfin le directeur des ressources humaines pour l’Europe et l’Afrique du Nord au sein du groupe Safran (2011-2012). Le ministre a aussi reconduit Frédérik Rothenburger comme conseiller chargé des participations publiques. Cet énarque a débuté comme magistrat au tribunal administratif de Paris en 2007 avant de travailler au bureau "EDF et autres participations" à l'agence des participations de l’État (Ape) à Bercy de 2009 à 2012. L'économiste Mathieu Plane continuera de conseiller le ministre sur la macroéconomie et de l'emploi tandis que Tahar Melliti est renouvelé comme conseiller chargé de l'innovation et de la nouvelle économie industrielle. Ce dernier, notamment passé par Peugeot Citroën et le commissariat à l'énergie atomique, a été le directeur délégué du programme "transports" au commissariat général à l'investissement (Cgi) dans les services du Premier Ministre (2010-2012). Valentin Przyluski est lui aussi reconduit avec le titre de conseiller chargé de la transition écologique de l'économie et de l'énergie. Ce chercheur qui a été membre de l'équipe de campagne du candidat Arnaud Montebourg à la primaire du parti socialiste, a conseillé Delphine Batho au ministère de l’Écologie (2012-2013) avant de rejoindre le cabinet d'Arnaud Montebourg à Bercy.

Christophe Salomon promu

Conseiller technique pour les affaires industrielles au cabinet du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, depuis mai 2012, Christophe Salomon est promu conseiller sur ces mêmes sujets. Il remplace Sébastien Dessillons parti suivre le dossier des affaires industrielles au cabinet de Manuel Valls à Matignon. Christophe Salomon, polytechnicien, ancien élève de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (Sup’aéro), a réalisé toute sa carrière à la délégation générale à l'armement (DGA) au ministère de la Défense. Architecte système des programmes Interarmées à la direction technique de la DGA en 1999, il est aussi directeur de programmes d’études à cette direction en 1999 puis chef de département en 2004. Directeur de programmes d'armement à la direction des systèmes d’armes de la DGA en 2006, Christophe Salomon a aussi officié comme directeur d’un segment de management à la direction des opérations de la DGA (2009-2012).

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Conseiller technique pour les affaires industrielles au cabinet du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, depuis mai 2012, Christophe Salomon est promu conseiller sur ces mêmes sujets. Il remplace Sébastien Dessillons parti suivre le dossier des affaires industrielles au cabinet de Manuel Valls à Matignon. Christophe Salomon, polytechnicien, ancien élève de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (Sup’aéro), a réalisé toute sa carrière à la délégation générale à l'armement (DGA) au ministère de la Défense. Architecte système des programmes Interarmées à la direction technique de la DGA en 1999, il est aussi directeur de programmes d’études à cette direction en 1999 puis chef de département en 2004. Directeur de programmes d'armement à la direction des systèmes d’armes de la DGA en 2006, Christophe Salomon a aussi officié comme directeur d’un segment de management à la direction des opérations de la DGA (2009-2012).

Mise en place d'un "conseil indépendant pour la croissance et le plein-emploi"

Le ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique crée un Conseil Indépendant pour la Croissance et le Plein Emploi et en confie la présidence à l'économiste Jean-Paul Fitoussi. Siégeront notamment Peter Bofinger, conseiller d'Angela Merkel, et Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie. Ces trois économistes, connus pour leurs positions anti-austérité, "mèneront le débat économique face à la Commission européenne pour convaincre celle-ci de faire évoluer ses dogmes", a souligné le ministre. Ce Conseil fournira des analyses sur des "propositions en débat". Il se réunira plusieurs fois par an, au moins une fois par trimestre, et son Président proposera au ministre l'ordre du jour de chaque réunion. Les débats seront confidentiels, ainsi que les avis émis au sein du Conseil, sauf si les membres du Conseil et le ministre en décident autrement. À titre personnel, les membres conservent toute leur liberté d’expression, précise Bercy. Le président Jean-Paul Fitoussi est l'un des économistes français les plus renommés. Il a notamment officié à l’observatoire français des conjonctures économiques (Oce) comme directeur du département d'études (1982-1989) avant de le présider de 1990 à 2010.  

18/04/2014 | NOMINATION FRANCE

Le ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique crée un Conseil Indépendant pour la Croissance et le Plein Emploi et en confie la présidence à l'économiste Jean-Paul Fitoussi. Siégeront notamment Peter Bofinger, conseiller d'Angela Merkel, et Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie. Ces trois économistes, connus pour leurs positions anti-austérité, "mèneront le débat économique face à la Commission européenne pour convaincre celle-ci de faire évoluer ses dogmes", a souligné le ministre. Ce Conseil fournira des analyses sur des "propositions en débat". Il se réunira plusieurs fois par an, au moins une fois par trimestre, et son Président proposera au ministre l'ordre du jour de chaque réunion. Les débats seront confidentiels, ainsi que les avis émis au sein du Conseil, sauf si les membres du Conseil et le ministre en décident autrement. À titre personnel, les membres conservent toute leur liberté d’expression, précise Bercy. Le président Jean-Paul Fitoussi est l'un des économistes français les plus renommés. Il a notamment officié à l’observatoire français des conjonctures économiques (Oce) comme directeur du département d'études (1982-1989) avant de le présider de 1990 à 2010.