Quantcast

La politique française de l’“open data” récompensée à New York

25 sept. 2014, PAR Raphaël Moreaux
  • 03
    MIN
  • 0

Barack Obama et François Hollande au troisième anniversaire du Partenariat pour un gouvernement ouvert, le 24 septembre à New York - © Sipany/SIPA

La plate-forme ouverte des données publiques Data.gouv.fr a été saluée le 24 septembre à New York dans le cadre des trois ans du Partenariat pour un gouvernement ouvert. Elle s’est classée 10e des initiatives mondiales pour engager le citoyen dans l’amélioration des politiques publiques.


Encore une belle victoire pour la politique d’ouverture numérique française. Récemment déclaré leader européen des gouvernements ouverts par l’Organisation des nations unies (ONU) [lire notre article], l’Hexagone s’est à nouveau démarqué lors de la réunion de l’Open Government Partnership (OGP) (“Partenariat pour un gouvernement ouvert”), le 24 septembre à New York, en raflant un trophée saluant sa politique en matière d’open data.

Ces Open Governmentship Awards, dont l’OGP organisait la première édition aux Nations unies, récompensaient les initiatives des États partenaires (pas moins de 65) en termes d’implication des citoyens dans l’amélioration des politiques publiques. Et l’heureux élu côté français est la plate-forme Data.gouv.fr, développée par la mission Etalab et arrivée à la 10e place du classement (voir vidéo de présentation du portail ci-dessous).

13 500 jeux de données ouvertes

Le portail national Data.gouv.fr rassemble à ce jour plus de 13 500 jeux de données, déposés par les administrations, les collectivités locales, mais aussi les citoyens, qui ont ensuite la possibilité de les enrichir et d’en tirer des réutilisations. Derniers exemples en date : une carte des bornes de recharges de voitures électriques en France, une visualisation de la répartition de la réserve parlementaire de 2013 ou encore une application pour consulter en un coup d’œil les créances de la France à l’étranger.

L’initiative a donc fait mouche à New York, où la France participait pour la première fois à l’OGP en tant que membre du comité directeur [lire notre article]. Le trophée récompense aussi le travail d’Henri Verdier, directeur d’Etalab et symbole de cette ouverture numérique en tant que tout nouveau et premier administrateur général des données (AGD) français [lire notre article]. Il était d'ailleurs présent pour l’occasion aux côtés de Thierry Mandon, secrétaire d’État à la Réforme de l’État et à la Simplification, qui a salué la remise du trophée sur Twitter. 

Tweet de Thierry Mandon, secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la simplification

En marge de la 69e assemblée générale de l’ONU, le président de la République, François Hollande, a pris le temps d’un discours à cette réunion de l’OGP. “L’alliance entre les gouvernements et la société civile est une nécessité”, a-t-il souligné, faisant notamment référence à la consultation publique qui va s’ouvrir dans les prochains jours sous la houlette du Conseil national du numérique [lire notre article]. “Nous voulons que le gouvernement puisse être transformé par le numérique”, a-t-il ajouté. Il a également rappelé qu’un équilibre devait être trouvé entre l’ouverture des données et la protection de la vie privée, point sur lequel la France et l’Europe se veulent particulièrement vigilantes.

La vidéo de présentation du portail Data.gouv.fr soumise au jury des Open governmentship Awards


Data.gouv.fr - The collaborative open data par etalab