Quantcast

Un ex-dircab’ ministériel placé à la tête de France Stratégie

12 janv. 2018, PAR Pierre Laberrondo
  • 02
    MIN
  • 0

Gilles de Margerie

L’équipe Macron a désigné un nouveau patron au commissariat général à la stratégie et à la prospective, en remplacement de Michel Yahiel, placé à ce poste en janvier 2017 par François Hollande dont il avait été le conseiller à l’Élysée. Le nouveau commissaire a été au cœur de l’alternance macronnienne.


Changement à la tête de France Stratégie. Commissaire général à la stratégie et à la prospective depuis un an, Michel Yahiel, proche de François Hollande, vient d’être remplacé, lors du Conseil des ministres du 12 janvier, par Gilles de Margerie, jusqu’alors directeur de cabinet de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Ce dernier vient lui-même d’être remplacé à la tête du cabinet de la ministre par Raymond Le Moign, jusqu’alors directeur général du CHU de Toulouse.

Michel Yahiel avait été nommé commissaire général à la stratégie et à la prospective, c’est-à-dire patron de France Stratégie, organisme de réflexion placé auprès de Matignon, en janvier 2017 par François Hollande, dont il était le conseiller social à l’Élysée depuis le début du quinquennat. Il avait, à l’époque, remplacé Jean Pisani-Ferry, parti coordonner le programme électoral d’Emmanuel Macron en vue de la présidentielle.

Plus de vingt-cinq ans dans le privé

Le nouveau patron de France Stratégie, Gilles de Margerie, 62 ans, avait fait son grand retour dans le service public en mai dernier dans la foulée de l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron après plus de vingt-cinq ans dans le privé. Il avait alors pris la direction du cabinet d’Agnès Buzyn. Un profil qui incarnait l’ouverture au privé. Cet énarque, ancien inspecteur des finances, était alors directeur général adjoint du groupe Humanis, le troisième groupe de protection sociale paritaire du marché (assurance santé, prévoyance et retraite complémentaire).

Auparavant, cet agrégé de sciences sociales a débuté sa carrière dans l’administration en 1983, à l’inspection générale des Finances, à sortie de l’ENA. Puis il entre brièvement à la banque Rothschild comme directeur adjoint de l’établissement (1988-1989). Conseiller technique (1988-1989), puis directeur adjoint du cabinet (1989-1990) du ministre de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire Roger Fauroux, Gilles de Margerie conseille aussi le Premier ministre Michel Rocard (1990-1991).

À partir de 1992, il entre dans le monde de la banque et rejoint rapidement le groupe Crédit agricole, occupant notamment les fonctions de directeur général adjoint en charge des finances et des opérations au Crédit agricole Indosuez puis, au niveau du groupe, celles de directeur des finances, des risques et de la stratégie, avant de superviser le pôle responsable des gestions d’actifs et de l’assurance. Il part ensuite pour la société d’expertise et de conseil financier Ricol-Lasteyrie, en 2011, comme associé gérant senior. Gilles de Margerie intègre Humanis en 2013.