Quantcast

Réforme de l'État : la révolution maintenant ou jamais

5 mars 2018, PAR Bruno Botella
  • 01
    MIN
  • 0

Sans décevoir un gouvernement qui pense parfois être transgressif, les manageurs publics n’ont pas attendu 2018 pour s’approprier, parfois jusqu’à la caricature, des modèles et des mots venus de l’entreprise. 


Depuis sa création en 2004, Acteurs publics a vu passer les audits de modernisation sous Jacques Chirac, la RGPP portée par Nicolas Sarkozy et la MAP version François Hollande. Un suivi au jour le jour qui nous permet d’accueillir avec la distance nécessaire toute velléité d’un gouvernement sur le sujet. C’est ainsi que nous couvrons « Action publique 2022 » sans être blasés, mais sans non plus tomber dans les pièges de la communication. Autant dire que pour l’instant, le discours se nourrit des mêmes mots depuis des années, ce qui ne préjuge en rien du passage à l’acte ou non. Sans décevoir un gouvernement qui pense parfois être transgressif, les manageurs publics n’ont pas attendu 2018 pour s’approprier, parfois jusqu’à la caricature, des modèles et des mots venus de l’entreprise. Sur la méthode, en revanche, l’exécutif revendique une troisième voie qui tirerait les leçons des succès et échecs des deux précédents quinquennats [lire notre Dossier pages 48 à 64]. La volonté de poser en préalable la réforme de la fonction publique est un signe de courage. Le choix d’ouvrir ce chantier difficile, identifié et relativement grand public, peut être politiquement payant. Mais sans négliger cet enjeu essentiel, le poids de la fonction publique et de son périmètre, le chantier de la réforme de l’État est beaucoup plus vaste. Au risque de nous répéter, le cap à franchir est maintenant de passer en revue les missions de l’État et de décider, car il y a urgence à clarifier pour redonner du sens à l’action publique.