Quantcast

Nomination d'une ambassadrice en charge des questions de santé mondiale

14 mai 2018, PAR Shahinez Benabed
  • 02
    MIN
  • 0


Récemment devenue présidente du conseil d’administration de l’institut régional d’administration (IRA) de Lyon [lire notre article sur le sujet], l’inspectrice générale des affaires sociales Stéphanie Seydoux vient tout juste d’être nommée – en Conseil des ministres – ambassadrice en charge des questions de santé mondiale.

Âgée de 51 ans, Stéphanie Seydoux est diplômée de Sciences Po Paris, de l’université d’Oxford et est une ancienne élève de l’ENA, issue de la même promotion que le Président Emmanuel Macron (Léopold Sédar Senghor, 2004).

Elle débute sa carrière au ministère des Affaires étrangères en 1992 en tant que rédactrice, puis comme deuxième secrétaire à l’ambassade de France à Moscou, en Russie, jusqu’en 2000. Devenue inspectrice adjointe des affaires sociales à sa sortie de l’ENA en 2004, elle enchaîne les postes de chargée de cours pour la préparation du concours de l’École nationale supérieure de sécurité sociale (2004-2006) et d’adjointe au chef de l’inspection générale des Affaires sociales (Igas) entre 2006 et 2007.

Promue inspectrice des affaires sociales de 1re classe à cette dernière date, la nouvelle ambassadrice rejoint ensuite, toujours en 2007, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), en tant que cheffe de cabinet de Louis Schweitzer, alors président de l’autorité, puis comme directrice de la promotion de l’égalité entre 2008 et 2010.

Devenue première conseillère, cheffe du service de presse à l’ambassade de France à Nairobi (Kenya) jusqu’en 2013, puis chargée de mission à la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère des Affaires étrangères jusqu’en 2014, Stéphanie Seydoux se voit par la suite nommée cheffe du service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes, adjointe à la directrice générale de la cohésion sociale au ministère des Solidarités et de la Santé. Elle occupe ce poste jusqu’en novembre dernier, date à laquelle elle réintègre l’Igas, avant de prendre, dans la foulée, la présidence du conseil d’administration de l’IRA de Lyon.